TUI Group veut vendre son portefeuille de marques spécialisées

mercredi 11 mai 2016 09h33
 

LONDRES, 11 mai (Reuters) - Le groupe de tourisme TUI a annoncé mercredi son intention de vendre son portefeuille de marques spécialisées pour se concentrer sur ses activités généralistes, dans lesquelles il réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires, après la vente de la filiale Hotelbeds le mois dernier.

TUI, qui a parallèlement confirmé viser une hausse d'au moins 10% de son bénéfice courant sur l'exercice en cours, explique que les marques spécialisées - dans l'aventure ou les voyages éducatifs, par exemple - ne correspondent plus à la stratégie de ses principales activités de vacances et de croisières.

Il entend au contraire développer ces dernières, notamment en France, où il a conclu le rachat d'une filiale du canadien Transat pour 55 millions d'euros.

La vente des marques spécialisées - une cinquantaine au total qui réalisent un chiffre d'affaires de 1,8 milliard d'euros - constitue la meilleure manière d'optimiser la valeur du groupe pour ses actionnaires, explique TUI dans un communiqué.

TUI, formé en 2014 par la fusion de TUI Travel, coté à Londres, et de son actionnaire majoritaire allemand TUI AG, avait rapproché l'an dernier ses filiales de voyages organisés, d'hôtellerie et de croisières, créant une division qui a généré près de 85% du chiffre d'affaires de l'exercice 2014-2015.

Hotelbeds et les marques spécialisées étaient depuis restées des divisions distinctes. Hotelbeds, centrale de réservations d'hôtels pour les professionnels du secteur, a été reprise le mois dernier par le groupe de capital-investissement Cinven et le fonds de pension canadien CPPIB pour un montant de 1,165 milliard d'euros.

TUI possède par ailleurs un peu plus de 12% du groupe de transport maritime Hapag-Lloyd.

A la Bourse de Londres, l'action TUI Group cédait 2,15% à 1.045 pence à 7h30 GMT, la plus forte baisse de l'indice FTSE , qui abandonnait alors 0,28%.

(Sarah Young,; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)