LEAD 1-Puma confirme ses objectifs de 2016

vendredi 29 avril 2016 09h13
 

(Actualisé avec citation du DG, contexte, cours de Bourse)

BERLIN, 29 avril (Reuters) - Puma a confirmé vendredi ses prévisions prudentes pour le chiffre d'affaires et les bénéfices de 2016, estimant qu'une année chargée en événements sportifs et le dynamisme de son pôle féminin lui permettront de compenser l'impact négatif du dollar.

Le bénéfice net a augmenté de 4% au premier trimestre, à 25,8 millions d'euros, tandis que le chiffre d'affaires, ajusté des effets de change, a progressé de 7,3% à 852 millions d'euros, deux nombres un peu inférieurs aux consensus des analystes qui donnaient 27 millions et 858 millions respectivement.

L'équipementier sportif, filiale de Kering, anticipe une croissance du C.A. entre 5% et 10% cette année, ainsi qu'une marge brute inchangée par rapport aux 45,5% de 2015, et enfin un résultat d'exploitation de 115 à 125 millions d'euros.

La prévision de C.A. de Puma ressemble à celle donnée par l'américain Nike, le premier équipementier sportif mondial, le mois dernier pour son exercice fiscal clos en mai 2017. Nike avait alors fait état d'un C.A. trimestriel inférieur aux attentes, le dollar fort ayant affecté ses ventes en Europe et dans certains pays d'Amérique latine tels que le Brésil et le Mexique.

Nike et Puma doivent compter également avec la rude concurrence d'Adidas qui, cette semaine, a une nouvelle fois relevé ses objectifs de chiffre d'affaires et de bénéfice de 2016 après avoir annoncé pour le premier trimestre un bénéfice net en hausse de 38%.

Bjorn Gulden, le président du directoire de Puma, a observé que les effets de change avaient ralenti la croissance des ventes et la rentabilité du premier trimestre mais aussi que le pôle féminin, stimulé par les produits conçus par la chanteuse Rihanna, commençait à afficher d'"excellents résultats".

Pour ce qui concerne le reste de l'année, les JO de Rio, l'Euro 2016 de football et la Copa America devraient mettre en avant les produits de la société, a-t-il ajouté.

L'action perdait 1,4% en Bourse de Francfort dans les premiers échanges. L'indice Dax cédait 0,7% dans le même temps.

(Emma Thomasson, Wilfrid Exbrayat pour le service français)