Rosneft-Profit net 2015 en hausse, forte réduction de la dette

jeudi 31 mars 2016 12h44
 

MOSCOU, 31 mars (Reuters) - Rosneft a annoncé jeudi un bénéfice net 2015 en hausse de 2% à 355 milliards de roubles (4,63 milliards d'euros) et une forte contraction de son endettement, des résultats susceptibles de calmer les inquiétudes autour de la santé financière de la première compagnie pétrolière mondiale cotée par la production.

Les groupes pétroliers, importantes sources de revenus pour le budget public de la Russie, sont confrontées à la chute des cours du pétrole depuis mi-2004 et aux sanctions imposées à Moscou en 2014 pour son rôle dans la crise ukrainienne.

Rosneft, dont BP détient 19,75% du capital, a annoncé que ses résultats avaient été soutenus par la maîtrise des coûts malgré la baisse de 16% des cours du pétrole russe en roubles.

Le groupe contrôlé par l'Etat russe a publié un excédent brut d'exploitation (Ebitda) en hausse de près de 18% à 1.250 milliards de roubles pour l'an dernier, sur un chiffre d'affaires de 5.150 milliards de roubles, en recul de 6,4%.

Son bénéfice net du quatrième trimestre est ressorti en baisse de 53% à 53 milliards de roubles.

Depuis l'arrivée d'Igor Setchine, un proche du président russe Vladimir Poutine, Rosneft a rejoint le peloton de tête des grandes compagnies pétrolières via d'importantes acquisitions et amassé une dette énorme avec le rachat notamment de TNK-BP en 2013, pour 55 milliards de dollars (48,34 milliards d'euros).

Rosneft a annoncé que son endettement avait diminué de 47% à 23,2 milliards de dollars à fin 2015 grâce à des règlements anticipés dans le cadre de contrats de fourniture de pétrole à long terme.

Les analystes avaient manifesté leurs inquiétudes concernant le niveau de la dette et des dépenses d'investissement.

Rosneft a annoncé lundi son intention d'investir environ 1.000 milliards de roubles par an jusqu'en 2018, essentiellement pour maintenir et entretenir sa production existante dans ses gisements matures de Sibérie. (Vladimir Soldatkin, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)