Finmeccanica n'exclut pas de vendre une part de sa filiale DRS

jeudi 17 mars 2016 12h35
 

MILAN, 17 mars (Reuters) - Finmeccanica est prêt à reconsidérer l'avenir de sa filiale américaine DRS Technologies et pourrait en vendre une part à un partenaire, a dit jeudi l'administrateur délégué du groupe italien d'aéronautique et de défense.

L'année dernière, une source proche du dossier avait déclaré que Finmeccanica avait renoncé à vendre DRS en raison de l'amélioration des résultats financiers.

"Nous sommes prêts à discuter de nouvelles étapes pour DRS, ce qui pourrait signifier trouver un partenaire financier ou industriel", a dit Mauro Moretti à des analystes lors de la présentation des résultats 2015 du groupe.

Finmeccanica a fait état d'une hausse de 23%, conforme aux attentes, de son excédent brut d'exploitation annuel, grâce à sa réorganisation et à ses réductions de coûts.

Il a réalisé en 2015 un Ebita de 1,2 milliard d'euros, légèrement supérieur à sa prévision de 1,13 milliard.

Mauro Moretti a en outre assuré que le groupe se rapprochait de la conclusion du contrat de vente de 28 avions de chasse Eurofighter au Koweït.

"Nous espérons conclure dans un avenir proche", a-t-il dit.

Les doutes sur cette signature très attendue avaient affecté le cours de l'action Finmeccanica à Milan au début du mois dernier.

Moretti a également déclaré que si le groupe parvenait à dépasser ses objectifs en 2016, il pourrait verser un dividende aux actionnaires sur les résultats de cette année. Aucun dividende n'a été versé en 2015.

En Bourse, l'action Finmeccanica perd 2,92% à 11h00 GMT, à 10,64 euros tandis que l'indice de la Bourse de Milan cède 1,76%.

(Giulia Segreti; Patrick Vignal et Julie Carriat pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)