Engie dans l'incertitude sur deux réacteurs belges-presse

lundi 28 septembre 2015 08h48
 

PARIS, 28 septembre (Reuters) - Engie (ex-GDF Suez) ne peut assurer que le calendrier prévu pour le redémarrage de deux réacteur belges exploités par sa filiale Electrabel, le 1er novembre, sera respecté, rapporte lundi le Figaro, citant le PDG du groupe français Gérard Mestrallet.

"On a fait notre part, maintenant ça ne dépend pas de nous", dit-il. "Nous avons déposé le dossier auprès de l'Autorité fédérale de contrôle nucléaire belge en juillet. Elle l'a accepté et a diligenté un consultant indépendant américain pour l'examiner."

Les deux réacteurs nucléaires de Doel 3 et Tihange 2 sont à l'arrêt depuis fin mars pour des tests supplémentaires sur les cuves après la découverte de micro fissures. Le redémarrage, prévu initialement au 1er juillet, a déjà été repoussé, rappelle le Figaro.

Selon le quotidien, Gérard Mestrallet souhaite également augmenter de 40% d'ici quatre ans les revenus générés par ses activités d'efficacité énergétique, notamment via des acquisitions. "Il y a une consolidation à provoquer et nous allons le faire", poursuit-il.

Engie a annoncé mi-septembre le rachat à 100% de la société australienne TSC, spécialisée dans la gestion des installations de climatisation et de chauffage, et dont l'énergéticien français détenait déjà 20% du capital. (Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten)