LEAD 2-Toshiba reporte encore l'annonce de ses résultats annuels

lundi 31 août 2015 14h53
 

(Actualisé avec déclarations de la direction, précisions)

TOKYO, 31 août (Reuters) - Toshiba a encore repoussé la publication des résultats de son exercice fiscal 2014-2015 clos fin mars, indiquant avoir découvert de nouvelles erreurs comptables courant sur les cinq dernières années, après le scandale qui a abouti à la démission de son directeur général en juillet.

Le conglomérat industriel japonais, qui devait présenter ses résultats ce lundi, a annoncé avoir découvert de nouveaux problèmes, dont la prise en compte erronée de charges pour dépréciations d'actifs immobilisés dans différentes filiales et des erreurs calendaires d'inscription de provisions dans une succursale américaine.

L'impact sur les résultats de ces dix nouveaux cas d'irrégularités comptables, dont les débuts remontent à 2010, ne devrait pas être "énorme", a déclaré lors d'une conférence de presse Masashi Muromachi, président du conseil d'administration qui assure les fonctions de directeur général depuis la démission de Hisao Tanaka le mois dernier.

Il a cependant refusé de préciser l'ampleur de ces nouvelles irrégularités, tout en indiquant que la filiale concernée aux Etats-Unis n'était pas celle dédiée à la filière nucléaire Westinghouse.

Le conglomérat prévoit pour l'exercice clos le 31 mars dernier un résultat opérationnel de 170 milliards de yens (1,25 milliards d'euros).

Toshiba a précisé que les autorités réglementaires avaient accepté sa demande de report et qu'il comptait présenter ses résultats d'ici le 7 septembre.

Le géant nippon n'a pas pu clôturer ses comptes annuels en raison des investigations sur une série d'irrégularités comptables et avait déjà retardé d'environ trois mois l'annonce de ses résultats annuels.

Le comité indépendant chargé d'enquêter sur les pratiques comptables du groupe a conclu en juillet qu'il avait gonflé artificiellement son bénéfice d'exploitation d'environ 1,12 milliard d'euros sur plusieurs années. (Ritsuko Ando, Juliette Rouillon et Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison)