TSB-Chute de 44% du profit au S1 après une contribution obligatoire

jeudi 23 juillet 2015 12h07
 

23 juillet (Reuters) - TSB Banking Group, qui doit être racheté par Banco Sabadell, a annoncé jeudi une chute de 44% de son bénéfice du premier semestre en raison entre autres de l'impact d'une charge liée au Financial Services Compensation Scheme (FSCS).

Le FSCS est un fonds d'indemnisation de dernier recours pour les usagers du secteur bancaire. Financé par le secteur financier, il intervient lorsqu'un établissement ne peut plus faire face à ses obligations, par exemple en cas de cessation de paiements. Il garantit également les dépôts.

TSB précise qu'elle a réalisé une part de marché de 6,7% sur tous les comptes nouvellement ouverts ou provenant d'un changement de domiciliation bancaire durant le dernier trimestre, soit plus que son propre objectif de 6%.

La banque, cotée en Bourse de Londres en 2014, a fait état d'un bénéfice imposable de 44 millions de livres (62,5 millions d'euros) sur la période close au 30 juin contre 78,6 millions un an auparavant.

Elle précise qu'elle a comptabilisé une charge annuelle au titre du FSCS de 14,8 millions de livres durant la période.

TSB a été scindée d'avec Lloyds Banking Group l'an passé, la Commission européenne ayant contraint la banque britannique à vendre cet actif en échange de son feu vert au renflouement public de 20,5 milliards de livres dont elle avait bénéficié durant la crise financière de 2007 à 2009.

Sabadell, cinquième banque espagnole, compte développer TSB pour en faire une concurrente sérieuse des quatre grandes banques britanniques que sont Barclays, HSBC, Royal Bank of Scotland et Lloyds, auxquelles il faut ajouter la filiale britannique de son homologue Santander .

Cette dernière est devenue la principale concurrente des "Big Four" britanniques après avoir racheté Abbey National en 2004.

L'Etat britannique favorise de fait l'émergence d'une concurrence plus forte dans le secteur bancaire, les cinq premiers établissements rassemblant plus de 80% des dépôts du pays. (Aashika Jain, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)