SALON-ATR annonce $2 milliards de commandes au Bourget

lundi 15 juin 2015 12h27
 

LE BOURGET, 15 juin (Reuters) - ATR, spécialisé dans les avions de transport régional à hélices, a annoncé lundi la signature de 46 commandes fermes et de 35 options pour un montant total de 1,98 milliard de dollars (1,76 milliard de dollars) lors du salon aéronautique du Bourget, qui ouvre ses portes lundi.

L'une d'elles provient de la compagnie Binter, basé aux îles Canaries, qui a acheté six ATR 72-600 en plus des six déjà acquis en février 2014. Les autres commandes seront détaillées d'ici la fin du salon, qui fermera ses portes dimanche.

La coentreprise à parité entre Airbus Group et l'italien Finmeccanica vise 90 livraisons en 2015 contre 83 avions en 2014 et entend dépasser les 100 livraisons en 2016, un niveau considéré comme son rythme de croisière à moyen terme.

ATR table également sur environ 90 commandes en 2015, une nette baisse par rapport au record de 160 commandes inscrit en 2014, sous le coup du recul du prix du pétrole qui prive l'avionneur d'un argument commercial majeur pour ses turbopropulseurs économes en carburant.

Pour le directeur commercial d'ATR, Tom Anderson, les turbopropulseurs restent toutefois compétitifs pour des vols jusqu'à 400 kilomètres, même si le prix du pétrole reste bas pendant longtemps.

"Nous avons été trop dépendants de l'argument marketing selon lequel la raison pour laquelle on achète nos avions tient à son efficacité en terme de consommation de carburant", avait-t-il observé début juin lors d'une journée médias au siège du constructeur à Toulouse.

"Si vous regardez la solidité des paramètres économiques, c'est le moyen de transport le plus efficace sur ce segment de marché, et pas seulement en raison de la facture de carburant", avait-t-il ajouté.

ATR compte atteindre cette année la barre symbolique des deux milliards de dollars de chiffre d'affaires après avoir a terminé 2014 avec un carnet de commandes record de 280 avions, valorisé à 6,8 milliards de dollars et lui assurant près de trois années de production.

Le groupe estime la demande à environ 2.500 avions turbopropulseurs sur les vingt prochaines années.   Suite...