Mazda-Hausse du REX limitée à 3% sur l'exercice avec les changes

vendredi 24 avril 2015 10h20
 

TOKYO, 24 avril (Reuters) - Mazda Motors a dit vendredi prévoir une hausse de son résultat d'exploitation limitée à 3,5% sur l'exercice en cours, clos en mars 2016, la hausse de ses ventes grâce à de nouveaux modèles ne permettant pas de compenser pleinement des effets de change négatifs liés à la hausse du yen contre l'euro, le dollar australien et le bath thaïlandais.

Sur les douze mois à fin mars 2016, Mazda a dit s'attendre à un résultat d'exploitation de 210 milliards de yens (1,63 milliard d'euros) sur la base d'un dollar à 120 yens et d'un euro à 130 yens. Les 24 analystes interrogés par Thomson Reuters s'attendaient en moyenne à un bénéfice d'exploitation annuel de 234 milliards de yens.

Pour l'exercice en cours, Mazda a dit s'attendre à une hausse de 6,6% de ses ventes de véhicules, qui sont majoritairement réalisées à l'export, à 1,49 million d'unités.

Un taux d'imposition en hausse pèsera sur le bénéfice net qui devrait chuter de 12% à 140 milliards de yens, a précisé le constructeur.

Pour le quatrième trimestre de l'exercice clos au 31 mars, le bénéfice d'exploitation est ressorti en baisse de 12% à 50,9 milliards de yens, en dessous de la prévision de Thomson Reuters SmartEstimate qui était de 53,21 milliards. Le bénéfice sur l'ensemble de l'exercice écoulé s'est ainsi établi à 202,89 milliards de yens, en dessous de l'objectif annoncé par le constructeur lui-même de 210 milliards.

Mazda est le premier constructeur nippon à publier ses résultats pour l'exercice clos le 31 mars et l'un des rares à ne pas avoir bénéficié de la baise du yen contre le dollar, en raison de la destination géographique de ses ventes et alors qu'il exporte 80% de ses voitures produites au Japon.

Mazda devrait encore subir des effets de change négatifs cette année, à hauteur de 34 milliards de yen, ses exportations vers les Etats-Unis devant diminuer avec l'ouverture d'une nouvelle usine au Mexique. (Chang-Ran Kim, Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)