9 avril 2015 / 11:31 / il y a 2 ans

GB-Co-op cherche à se reconstruire après un retour au bénéfice

* Co-operative a renoué avec le bénéfice en 2014

* Le résultat est lié à des cessions dans la pharmacie

* Les activités du groupe ont besoin d'investissements

par Paul Sandle

LONDRES, 9 avril (Reuters) - Le britannique Co-operative Group, dont les activités vont de la grande distribution aux pompes funèbres, dit avoir renoué avec le bénéfice en 2014, via des cessions d'actifs, après avoir été au bord de l'effondrement l'année précédente.

Le groupe, qui a notamment vendu ses activités dans la pharmacie et se concentre désormais sur son redressement, a fait état jeudi d'un bénéfice imposable de 124 millions de livres sterling (171,11 millions d'euros) pour l'exercice fiscal clos le 3 janvier, contre une perte de 255 millions l'année précédente, sur un chiffre d'affaires de 9,4 milliards de livres.

Le premier groupe mutualiste de Grande-Bretagne dit avoir achevé la première phase, celle du sauvetage, de son plan de redressement sur trois ans. Elle a cédé de nombreux actifs pour se concentrer sur les magasins alimentaires, les services funéraires, l'assurance et les services juridiques. Elle a fait passer sa dette nette de 1,4 milliard à 808 millions de livres en un an.

Richard Pennycook, le directeur général du groupe, a estimé que l'heure était à présent au travail de reconstruction après la phase de sauvetage.

"Une partie importante de notre bénéfice 2014 résulte de la vente de nos activités dans le domaine agricole, la pharmacie et l'immobilier", a-t-il dit jeudi.

"Sans ces cessions, nous aurions été au mieux à l'équilibre", a-t-il ajouté.

Co-op a vendu ses actifs dans la pharmacie au groupe non coté Bestway Group pour 620 millions de livres en juillet dernier et a touché 249 millions de livres de la cession de ses fermes à l'organisme caritatif Wellcome Trust en août.

Le groupe s'est retrouvé en grande difficulté financière après une série d'investissements hasardeux, notamment avec le rachat de la société de crédit foncier Britannia en 2009.

Co-op a publié une perte de 2,5 milliards de livres en 2013, un montant sans précédent en 150 ans d'existence.

Les problèmes financiers du groupe se sont aggravés avec des divergences au sein du conseil d'administration et la condamnation pour possession de drogue de l'ancien président de sa banque, Paul Flowers.

Les supermarchés de Co-op, sa principale activité, ont enregistré une performance robuste, a indiqué le groupe, dans un contexte de concurrence accrue dans ce secteur en Grande-Bretagne.

Co-op possède la cinquième plus grande chaîne de supermarchés de Grande-Bretagne, avec une part de marché de 6%, mais la société perd du terrain face aux enseignes à bas coûts Aldi et Lidl.

Richard Pennycook estime que toutes les activités du groupe ont besoin d'investissements pour revenir à une croissance durable des bénéfices. Il s'attend à ce que le groupe ne verse pas de dividende avant la fin de son plan de redressement, censé s'achever en 2017. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below