Best Buy-Résultat meilleur que prévu grâce aux marges sur les TV

mardi 3 mars 2015 14h42
 

3 mars (Reuters) - Best Buy, le numéro un américain de la distribution d'électronique grand public, a publié mardi un bénéfice trimestriel meilleur que prévu grâce à une hausse de ses ventes de produits à fortes marges comme les télévisions à grand écran et les téléphones mobiles pendant les fêtes de fin d'année.

L'action progresse de 4,6% dans les transactions avant Bourse, le groupe ayant également annoncé un programme de rachat d'un milliard de dollars de ses propres actions sur trois ans.

Le chiffre d'affaires global de Best Buy à magasins comparables a augmenté de 2% au titre du quatrième trimestre de son exercice à fin janvier, une hausse légèrement plus forte que prévu par les analystes interrogés par Consensus Metrix (+1,9%).

Aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires à magasins semblables a progressé de 2,8%, en hausse pour le deuxième trimestre consécutif après trois trimestres de baisse des ventes.

Le résultat net part du groupe est ressorti à 519 millions de dollars (465 millions d'euros), soit 1,46 dollar par action, contre 293 millions (83 cents/action) un an auparavant.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice des activités poursuivies du groupe a été de 1,48 dollar par action.

Son chiffre d'affaires total du trimestre a progressé d'environ 1% à 14,21 milliards de dollars.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 1,35 dollar par action, sur un chiffre d'affaires de 14,35 milliards de dollars, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Les résultats du quatrième trimestre ne prennent pas en compte les opérations chinoises du groupe, Best Buy ayant annoncé en décembre qu'il les cédait à la société immobilière Zhejiang Jiayuan Group pour se concentrer sur l'Amérique du Nord. La société précise avoir bouclé la cession le 13 février.

Best Buy a annoncé par ailleurs un dividende exceptionnel total d'environ 180 millions de dollars, soit 51 cents par action à la suite de règlements à l'amiable dans le cadre d'un procès concernant les prix des écrans TFT-LCD.

Le directeur général Hubert Joly a annoncé qu'il lancerait au début de l'exercice 2016 un nouveau plan de réduction des coûts de 400 millions de dollars sur trois ans. (Sruthi Ramakrishnan à Bangalore et Nandita Rose à Chicago, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)