Retour à la croissance à confirmer pour les banques européennes

vendredi 12 septembre 2014 15h32
 

par Laura Noonan

LONDRES, 12 septembre (Reuters) - Les grandes banques européennes ont renoué avec la croissance au premier semestre en augmentant leurs actifs de 530 millions d'euros, témoignant peut-être de leur renouveau après plusieurs années passées en état de crise.

En revanche, leur rentabilité reste inférieure aux objectifs, les pertes sur créances restent une charge appréciable et beaucoup d'entreprises européennes continuent d'avoir bien du mal à emprunter.

Les 30 premières banques cotées européennes, éreintées par la crise et le tour de vis réglementaire qui a suivi, ont réduit leur bilan de 10% de 2008 à 2014 et cédé pour 2.000 milliards d'euros d'actifs.

Cela s'est traduit par une raréfaction du crédit fort mal tombée pour des économies européennes en état de crise, poussant la Banque centrale européenne à multiplier les initiatives - tels les rachats d'actifs annoncés au début du mois - pour soutenir une économie en berne.

"Ca va mieux, on est en phase de convalescence en Europe mais il y a convalescence et convalescence", dit Vincent Montemaggiore (Fidelity). "D'une manière générale, dans le nord de l'Europe, on commence à voir les premiers signes d'une croissance des actifs et des prêts; dans le sud, il y a encore une contraction des actifs mais à un rythme moins soutenu".

Montemaggiore ne croit pas que les actifs bancaires augmenteront sensiblement, que ce soit dans le nord ou dans le sud de l'Europe, dans les deux années à venir.

Parmi les 30 banques prises en compte et dont les actifs atteignaient 23.100 milliards d'euros au 30 juin, c'est la Société Générale qui est allée la plus vite dans la croissance de ses actifs, les augmentant de 108 millions d'euros, suivie de BNP Paribas (+96 millions) et de l'espagnole Santander (+54 millions).

  Suite...