11 septembre 2014 / 09:20 / il y a 3 ans

LEAD 1-Bourse-Gameloft avance malgré la chute de sa marge au S1

* La MOC chute à 1,4% au S1, contre 10,3% un an plus tôt

* Gameloft confirme son objectif 2014 de C.A

* La sortie de plusieurs jeux vidéo devraient soutenir le groupe

* L'action gagne près de 2% (Actualisé avec commentaires et précisions)

PARIS, 11 septembre (Reuters) - L'action Gameloft figure jeudi matin parmi les plus fortes hausses de l'indice SBF 120, l'éditeur de jeux vidéo profitant des effets attendus du lancement de ses prochains titres après une chute de sa marge opérationnelle courante au premier semestre.

A 11h02, le titre gagne 1,86% à 4,92 euros, contre un recul de 0,36% au même instant pour le SBF 120.

Gameloft a fait état mercredi d'une chute de sa marge opérationnelle courante, tombée à 1,4% au premier semestre, contre 10,3% un an plus tôt, plombée par les frais de R&D, de ventes et marketing et administratifs.

Malgré cela, l'éditeur a confirmé viser un chiffre d'affaires 2014 proche de 245 millions d'euros (111,3 millions au premier semestre) et des charges opérationnelles courantes aux alentours de 230 millions en 2014, comparé respectivement à 233,3 millions et 204,9 millions en 2013.

"La marge opérationnelle courante a fortement baissé mais cela n'a rien de surprenant car très peu de jeux ont été lancés au premier semestre (...) Et le groupe a maintenu ses perspectives pour 2014", justifie un trader en poste à Paris.

La croissance des ventes de smartphones et tablettes tactiles ainsi que les lancements de nombreux nouveaux jeux (L'Age de Glace : Aventures, Spider-Man Unlimited, Asphalt Overdrive, Brothers in Arms 3 : Sons of War et Gods of Rome) devraient soutenir la croissance de Gameloft lors des prochains trimestres.

"Si nous demeurons toujours dubitatifs sur le business-model hollywoodien du groupe et sa capacité à s'imposer sur son secteur à moyen terme, force est de constater que nous sommes à l'aube d'une vague de lancements qui pourrait raviver la flamme sur un titre en baisse de 41% depuis le début de l'année", souligne Louis Capital Markets-Midcap Partners.

"Avec un nombre de lancements très élevés, le groupe n'est pas non plus à l'abri d'un méga hit", poursuit l'intermédiaire.

De son côté, Exane BNP Paribas estime, qu'avec l'enrichissement du catalogue et un effet de change qui devrait être plus favorable, la dynamique de révision des bénéfices pourrait devenir plus positive, en particulier pour 2015. (Alexandre Boksenbaum-Granier, avec Gwénaëlle Barzic, édité par Pascale Denis)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below