10 septembre 2014 / 11:29 / il y a 3 ans

LEAD 1-Interparfums recule en Bourse, S1 inférieur aux attentes

* Résultat net pdg de 13,3 mlns au S1, marge opérationnelle 13,9%

* Objectif de rentabilité confirmé pour 2014

* Le titre cède 2,4% (Actualisé avec réaction en Bourse)

PARIS, 10 septembre (Reuters) - Interparfums recule en Bourse mercredi après un résultat net inférieur aux attentes et malgré la confirmation de son objectif de rentabilité pour l'année 2014.

Le concepteur de parfums sous licence pour Montblanc, Jimmy Choo, Boucheron, Lanvin ou Van Cleef & Arpels a dégagé une marge opérationnelle de 13,9% au premier semestre, en forte baisse par rapport au niveau exceptionnel de 25% dégagé au premier semestre 2013 qui avait été dopé par les conditions de sortie de son contrat de licence avec le britannique Burberry.

Le résultat net part du groupe recule à 13,3 millions d'euros, après 35,3 millions un an auparavant, une chute imputable à l'effet de périmètre lié à Burberry.

"Le résultat net est inférieur à nos attentes", commentent les analystes de Gilbert Dupont dans une note, ajoutant que la forte érosion de la marge était attendue.

A 13h25, le titre cède 2,4% à 23,18 euros, dans un marché quasi inchangé (-0,1% pour l'indice SBF 120 ).

Le groupe a dit anticiper, comme prévu, un recul de sa rentabilité autour de 10% à 11% sur l'ensemble de 2014, lié à des dépenses marketing et publicitaires accrues dans la deuxième partie de l'année.

Interparfums avait annoncé en juillet une très forte progression de son chiffre d'affaires semestriel (+23% à changes et périmètre constants) à 143,9 millions d'euros, portée par les performances de Montblanc, devenue la première marque du groupe.

Il avait alors dit tabler sur des ventes annuelles de 280 millions d'euros, objectif qu'il n'a pas évoqué ce mercredi.

"Dans un marché en ralentissement, nous entendons (...) poursuivre notre croissance à moyen et long terme", indique simplement Philippe Santi, directeur général délégué du groupe, dans un communiqué.

Concernant le tout nouveau jus Karl Lagerfeld, lancé en mars à grand renfort de publicité, Interparfums s'était montré prudent, estimant que les ventes annuelles seraient conformes à ses prévisions (16 millions d'euros) mais que les perspectives à moyen terme semblaient moins prometteuses en raison d'un démarrage mitigé aux Etats-Unis.

Un an après la perte de la licence Burberry, qui l'a amputé de 235 millions d'euros de chiffre d'affaires, Interparfums "est en phase de reconstruction et doit se projeter à moyen terme", avait déclaré à la presse en juillet son PDG Philippe Benacin.

Le groupe, qui a gardé la même structure qu'avant cette séparation, devra générer 50 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire pour renouer avec une rentabilité avoisinant les 13%, avait-il précisé.

* Le communiqué :

bit.ly/1lSfOTy (Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below