Les résultats semestriels de Chargeurs salués en Bourse

vendredi 29 août 2014 10h33
 

PARIS, 29 août (Reuters) - Chargeurs a fait état vendredi d'une hausse de ses résultats semestriels, la progression des volumes d'activité compensant un effet de change défavorable, ce qui dope l'action du groupe spécialisé dans la protection temporaire de surfaces, des textiles techniques et de la laine peignée.

A 10h26, le titre s'octroie 5,21% à 5,86 euros dans des volumes représentant 4,9 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Au même instant, l'indice CAC Mid & Small perd 0,25% dans des volumes équivalant à 16% de leur moyenne journalière habituelle.

Chargeurs a enregistré une croissance de 1,9%, à données comparables, de son chiffre d'affaires, à 243,9 millions d'euros au premier semestre, porté par la croissance soutenue des volumes d'activité de +5,9% et en dépit d'un impact conversion de -3,2%.

L'augmentation des volumes livrés qui s'inscrit dans le cadre d'une stratégie axée sur le développement des produits à forte valeur ajoutée permet à Chargeurs d'afficher un résultat opérationnel courant en hausse de 55,8%, à 12,0 millions d'euros.

Un vendeur actions en poste à Paris souligne la progression de l'activité et la "forte" croissance des résultats semestriels de la société.

"Chargeurs dispose aujourd'hui d'une flexibilité financière retrouvée, ce qui, conjuguée à sa stratégie de développement sur les produits à forte valeur ajoutée et sa performance opérationnelle au premier semestre, lui permet de confirmer son objectif à horizon fin 2015 de faire progresser son résultat opérationnel courant vers une performance annuelle récurrente d'au moins 20 millions d'euros", indique la société dans son communiqué.

L'entreprise a également dit viser pour cette année un chiffre d'affaires proche de 470 millions d'euros et un résultat opérationnel courant de 19 millions d'euros, contre respectivement 466,5 millions et 14,4 millions en 2013.

* Le communiqué :

bit.ly/1sNy92w (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)