August 28, 2014 / 8:28 AM / in 3 years

LEAD 1-Wendel déçoit le marché avec la chute des bénéfices au S1

3 MINUTES DE LECTURE

* Le bénéfice net tombe à E70,3 mlns au S1 contre E323,4 mlns

* ANR en recul de près de 5% sur douze mois

* Moins-value de E106,7 mlns sur vente d'actions Saint-Gobain

* Plus forte baisse du SBF 120 (Actualisé avec conférence téléphonique, cours de Bourse, commentaire de trader)

par Matthieu Protard

PARIS, 28 août (Reuters) - Wendel a douché jeudi le marché après avoir fait état d'un bénéfice net divisé par plus de quatre au premier semestre marqué par une moins-value de plus de 100 millions d'euros sur la cession de titres Saint-Gobain et des dépréciations dans son portefeuille de participations.

La société d'investissement a vu sur les six premiers mois de l'année son résultat net chuter à 70,3 millions d'euros contre 323,4 millions un an plus tôt.

Outre une moins-value de 106,7 millions d'euros liée à la cession en mai d'un bloc de 24 millions d'actions Saint-Gobain, le groupe indique avoir passé dans ses comptes 54,7 millions d'euros de dépréciations.

A 10h25, l'action chutait de 7,2%, à 95,11 euros et signait du coup la plus forte baisse de l'indice SBF 120. Depuis le début de l'année, le titre affiche un recul de plus de 10%.

"Les résultats sont une très mauvaise surprise", souligne un trader parisien. "On ne s'attendait pas à une telle chute des bénéfices."

Sur douze mois, l'actif net réévalué (ANR), qui mesure la valeur de son portefeuille de participations, accuse aussi un repli de près 5%, à 129,7 euros par action à la date du 19 août.

Wendel explique ce recul par la baisse des marchés d'actions au cours des trois derniers mois avec un indice CAC 40 en repli de 3,45%.

"Il n'y a aucun facteur lié à une baisse de performance économique des actifs non cotés", a précisé lors d'une conférence de presse Frédéric Lemoine, le président du directoire de Wendel.

Au premier semestre, la société d'investissement a également pâti d'un recul de 7% de la contribution de Bureau Veritas dont elle détient près de 51% du capital.

Bureau Veritas s'est montré mercredi soir prudent pour 2014 après un premier semestre marqué par une croissance organique un peu moins forte que prévu à cause de la faiblesse de la construction et de l'industrie en Europe, et surtout en France.

Le spécialiste des services d'évaluation de conformité et de certification a aussi prévenu que son résultat net pourrait augmenter deux fois moins vite qu'attendu d'ici 2015.

Depuis l'an dernier, Wendel s'est aussi attelé à réduire l'endettement du chimiste Materis dont les filiales Parex et Kerneos ont été cédées. et

Materis est actuellement en négociations exclusives avec LBO France en vue de lui céder la totalité du capital de sa filiale Chryso spécialisée dans les adjuvants pour béton.

* Le communiqué :

bit.ly/1oqmbrY (Edité par Jean-Michel Belot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below