28 août 2014 / 06:48 / dans 3 ans

LEAD 2-Pernod plombé par la Chine et l'euro, supprime 900 postes

* Détérioration des ventes au T4, qui reculent de 2% hors changes

* Hausse de 2% de l‘opérationnel courant 2013-2014 hors changes

* Le groupe va supprimer environ 900 postes dans le monde

* Pernod n‘est pas intéressé par l‘australien Treasury Wine

* Le titre en hausse (Actualisé avec déclarations d‘Alexandre Ricard à Reuters, réaction en Bourse)

par Pascale Denis

PARIS, 28 août (Reuters) - Pernod Ricard, qui a bouclé son exercice 2013-2014 sur des résultats en nette baisse après une année noire en Chine et des impacts de change négatifs, va supprimer environ 900 postes dans le monde, soit près de 5% de ses effectifs, dans le cadre de son plan d‘économies annoncé en février.

Le groupe, qui avait annoncé un plan d‘économies de 150 millions d‘euros sur trois ans, a indiqué jeudi à Reuters, par la voix de son directeur général adjoint Alexandre Ricard, qu‘environ 900 postes seraient supprimés, dont environ 150 en France.

Petit-fils de Paul Ricard, fondateur de Ricard, Alexandre Ricard prendra les rênes du groupe après le départ du directeur général Pierre Pringuet, prévu en février 2015.

Ce plan d‘économies touchera principalement les fonctions support, l‘informatique ou les services administratifs et se traduira par des fusions de back-offices, comme ceux de Pernod et Ricard, regroupés à Marseille.

“Nous espérons que ce sera moins (de 900 postes), nous favoriserons le plus possible la mobilité interne”, a précisé Alexandre Ricard.

Pernod Ricard, numéro deux mondial des spiritueux derrière le britannique Diageo, a publié un chiffre d‘affaires 2013-2014 en baisse de 7% (à 7,945 milliards d‘euros), plombé par la hausse de l‘euro et par une chute de 23% de ses ventes en Chine. A taux de change constants, ses ventes sont restées stables.

Le groupe, propriétaire du cognac Martell, du whisky Chivas Regal ou de la vodka Absolut, est cependant parvenu, grâce à un strict contrôle de ses coûts et à une légère baisse (-4% hors changes) de ses investissements publicitaires, à faire progresser sa marge opérationnelle de 52 points de base, “la plus forte progression depuis cinq ans”, s‘est félicité Alexandre Ricard.

SIGNES D‘AMÉLIORATION EN CHINE

Le résultat opérationnel courant recule de 8% à 2,056 milliards d‘euros, en ligne avec le consensus, mais augmente de 2% hors impacts de change. Avec la faiblesse persistante de la demande en Chine, Pernod Ricard avait abaissé sa prévision et dit tabler sur une progression de ce résultat comprise entre 1% et 3%.

Le groupe prévoit de réinvestir dans ses marques environ un tiers voire la moitié des économies qu‘il aura réalisées. Sur les 150 millions d‘euros prévus, 30 millions ont été réalisés en 2013-2014, 75 millions sont prévus cette année et le solde au cours de l‘exercice suivant.

Pour l‘exercice en cours, malgré un contexte qui “restera tendu”, il dit anticiper une amélioration de sa croissance.

En Chine, où Pernod Ricard est plombé comme ses concurrents Rémy Cointreau et Hennessy (groupe LVMH ) par les mesures anti-corruption, il s‘attend à une amélioration progressive à compter surtout du second semestre 2014-2015 qui bénéficiera de comparatifs plus favorables.

Pernod a notamment fait savoir que les ventes des grossistes aux détaillants avaient progressé de 5% au quatrième trimestre 2013-2014 en Chine pour Martell, un signe d‘amélioration de la consommation qui a été salué par le marché.

”Il faut être confiant sans être enthousiaste“, a cependant déclaré Pierre Pringuet. ”L“amélioration sera graduelle et nous aurons une vision plus claire avec le nouvel an chinois.”

Le titre Pernod Ricard avance de 0,99% à 88,93 euros à la Bourse de Paris à 13h55, comptant parmi les rares hausses de l‘indice CAC 40, qui cède 0,8% au même moment.

“La nouvelle la plus intéressante, c‘est le retour de la croissance des ventes finales de cognac en Chine”, commentent les analystes de Mirabaud dans une note.

ABSOLUT À LA PEINE AUX ETATS-UNIS

Le groupe n‘a guère brillé aux Etats-Unis, son premier marché (14% de ses ventes), avec une croissance organique de 1%. Les ventes de vodka Absolut - première marque du groupe sur ce marché - sont à la peine (-2%), souffrant d‘une concurrence particulièrement rude, tandis que le whisky Jameson signe une solide progression (+15%).

En 2014-2015, la dynamique devrait “rester faible” aux Etats-Unis, a fait savoir le groupe.

Le bénéfice net courant part du groupe recule de 3% à 1,185 milliard d‘euros (+9% à taux constants) et le résultat net part du groupe baisse de 13% à 1,016 milliard.

Après le rachat du vin californien Kenwood et la montée au capital du propriétaire de la tequila ultra-premium Avion, Pernod Ricard n‘est pas intéressé par le rachat de l‘australien Treasury Wines Estates convoité par les fonds KKR et TPG Capital, a précisé Alexandre Ricard.

* Le communiqué :

bit.ly/VRYIsB

* La présentation :

bit.ly/1pLeeD5 (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below