Alcoa ferme une usine en Italie, passera une charge au T3

lundi 25 août 2014 19h10
 

25 août (Reuters) - Le producteur américain d'aluminium Alcoa a annoncé lundi la fermeture définitive de sa fonderie de Portovesme sur l'ile italienne de Sardaigne.

La fermeture de l'usine, à l'arrêt depuis novembre 2012, diminuera la capacité mondiale de fusion d'Alcoa de 150.000 tonnes métriques, à 3,6 millions de tonnes métriques par an.

Le géant américain a précisé qu'il passerait au troisième trimestre des charges de restructuration de 170 à 180 millions de dollars après impôts, soit entre 14 et 15 cents par action.

Dans le cadre de sa volonté de réduire ses coûts, Alcoa a mis à l'arrêt ou définitivement fermé plusieurs fonderies d'aluminium ces deux dernières années. Des prix bas, des coûts élevés de l'énergie et la hausse de la production en Chine poussent les producteurs d'aluminium à réduire leur production et fermer des usines.

En juillet, le groupe a ainsi finalisé la fermeture de son usine de Point Henry en Australie, après 51 ans d'activité. Cette fermeture représente une réduction de 190.000 tonnes de sa production annuelle.

Parallèlement, Alcoa tente de se réinventer comme un fabricant de composants spéciaux pour l'aérospatiale et l'automobile - certains éléments ne contenant pas du tout d'aluminium-, une activité dont les marges sont généralement plus élevées. Le titre a grimpé de plus de 50% depuis le début de l'année.

L'action perdait 0,1% vers 16h50 à Wall Street.

(Swetha Gopinath à Bangalore, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison)