Co-op Bank-Perte réduite suite aux suppressions de postes

vendredi 22 août 2014 10h32
 

LONDRES, 22 août (Reuters) - Co-operative Bank a fait état vendredi d'une perte réduite au titre du premier semestre, conséquence des suppressions de postes et des fermetures d'agences mises en oeuvre dans le cadre d'une restructuration qui a vu passer l'établissement sous le contrôle de ses créanciers obligataires.

Le numéro sept de la banque en Grande-Bretagne a ainsi vu sa perte ramenée à 75,8 millions de livres (94,7 millions d'euros) sur les six premiers mois de l'année contre -844,6 millions il y a un an.

Co-operative Bank, qui compte quelque 4,7 millions de clients, a failli être emporté l'an dernier par la découverte d'un trou de 1,5 milliard de livres puis a été ébranlé par une affaire de trafic de drogue impliquant son ancien président Paul Flowers.

A la suite d'un plan de renflouement de Co-op Bank, Co-operative Group, principal groupe mutualiste en Grande-Bretagne, a dû céder le contrôle de sa filiale bancaire à un groupe d'investisseurs emmené par des fonds spéculatifs.

Co-operative Bank a dit avoir fait baisser ses effectifs de 21%, à 5.860 personnes, tandis que 46 agences ont été fermées, ce qui représente une diminution de 16% de son réseau. Vingt-cinq autres agences seront fermées au quatrième trimestre.

"Avec les mesures prises en termes de capital et de liquidité, la banque est nettement plus solide qu'il y a un an", déclare Niall Booker, directeur général de Co-op Bank, cité dans un communiqué.

"Nous avons pris de l'avance dans notre programme de cession d'actifs ne faisant pas partie de notre coeur de métier et nous avons amélioré la gouvernance, notamment au niveau de conseil", ajoute-t-il.

"Ceci étant dit, les défis auxquels nous faisons face pour bâtir une activité viable ont des racines profondes et il reste encore beaucoup à faire." (Sarah Young, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Nicolas Delame)