LEAD 1-RTL abaisse ses objectifs avec la nouvelle taxe en Hongrie

jeudi 21 août 2014 11h17
 

(Actualisé avec commentaire de RTL, résultat net, cours de Bourse)

FRANCFORT, 21 août (Reuters) - RTL Group chute en Bourse, jeudi, après avoir revu en baisse ses objectifs financiers pour l'année en cours, évoquant notamment une nouvelle taxe sur la publicité en Hongrie qui a pesé sur ses performances du premier semestre.

Le premier diffuseur européen de télévision et de radio a également évoqué un environnement difficile pour ses activités en France, ainsi que des pressions persistantes sur les volumes et les prix de sa filiale de production, FremantleMedia.

Le gouvernement hongrois a imposé une taxe sur les médias, qui est selon Bertelsmann, la société mère de RTL, destinée à lui faire quitter le pays.

La taxe est portée à 40% sur les revenus supérieurs à 20 milliards de forints (64 millions d'euros) par an, un niveau que la filiale hongroise de RTL est seule à atteindre dans le pays.

"Comme nous l'avons déjà dit en juillet, l'introduction précipitée d'une taxe confiscatoire sur la publicité est un signal d'alarme pour tous les investisseurs internationaux en Hongrie", a déclaré le groupe RTL dans un communiqué, tout en ajoutant qu'il demeurait solidement ancré dans le pays.

Une provision pour dépréciation de ses opérations en Hongrie a contribué à la baisse de plus de moitié du résultat net de RTL à 202 millions d'euros, en retrait par rapport aux 318 millions attendus par des analystes interrogés par Reuters.

Vers 9h00 GMT, l'action RTL chute de 7,07% à 74,90 euros en Bourse du Luxembourg et de 5,83% à 75,76 euros à Francfort, pesant sur l'indice européen des médias qui perd 0,22%, l'un des deux seuls indices sectoriels à être dans le rouge.

RTL prévoit désormais pour 2014 un chiffre d'affaires en légère baisse et un recul plus sensible de son résultat avant intérêt, impôts et amortissement (EBITA), alors qu'il tablait globalement auparavant sur une stabilité de ces deux paramètres.

Au premier semestre 2014, son chiffre d'affaires a baissé de 2,5% à 2,69 milliards d'euros et son EBITA a reculé de 6% à 519 millions. Ces deux chiffres sont en retrait par rapport aux estimations des analystes interrogés par Reuters qui attendaient en moyenne un CA de 2,70 milliards d'euros et et un EBITA de 523 millions. (Maria Sheahan, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame)