Airbus - L'A320, l'A330 et l'A350 seront rentables d'ici 2020

vendredi 13 juin 2014 00h00
 

TOULOUSE, 13 juin (Reuters) - Airbus prévoit que ses programmes d'avions seront tous rentables à la fin de la décennie, à l'exception de l'A380 pour lequel l'équilibre financier est attendu, a déclaré Fabrice Brégier, le président exécutif de l'avionneur.

Airbus Group, maison-mère d'Airbus, vise 7% à 8% de marge opérationnelle en 2015 contre 6% en 2013, des objectifs toutefois conditionnés à sa capacité à limiter les éventuelles charges liées à l'A350, son long-courrier prévu pour entrer en service à la fin de cette année.

"Nous estimons qu'à la fin de la décennie, non seulement l'A320 et l'A330, mais aussi l'A350 seront très rentables, l'objectif pour l'A380 étant l'équilibre", a dit Fabrice Brégier à la presse lors des Innovation Days organisés au siège de l'avionneur à Toulouse.

Si ces objectifs sont atteints, les défis financiers d'Airbus seront surmontés, a-t-il estimé.

"Cela fait beaucoup de 'si' mais ce sont des 'si' que nous maîtrisons et nous savons quoi faire pour limiter les risques", a souligné Fabrice Brégier.

Le patron d'Airbus s'est montré confiant concernant la montée en cadence de l'A320, avec l'entrée en service prévue en octobre 2015 de la version remotorisée, l'A320neo. L'avionneur compte produire 46 A320 par mois en 2016 contre 42 actuellement et augmenter encore la cadence après 2018.

"Mais notre stratégie, chez Airbus, n'est pas d'annoncer que nous allons monter à un rythme de 50, 55, 60, 70, 80", a-t-il ajouté, disant vouloir s'adapter aux conditions de marché.

"Les tendances de marché restent positives, parfois avec un peu plus de volatilité qu'il y a deux ans, mais plus de potentiel", a souligné Fabrice Brégier.

Il a ajouté "croiser les doigts" pour que la phase finale des essais de l'A350 se déroule sans accroc majeur, avec une certification en vue à la fin du troisième trimestre et une livraison au premier client, Qatar Airways, prévue fin 2014.   Suite...