Bourse-Rémy Cointreau en forte hausse, le sentiment s'améliore

mardi 10 juin 2014 12h04
 

PARIS, 10 juin (Reuters) - Rémy Cointreau compte parmi les plus fortes progressions de l'indice SBF 120 mardi matin à la Bourse de Paris, plusieurs brokers estimant que les résultats 2013-2014, publiés la semaine dernière marquent un point bas pour le groupe de spiritueux .

Vers 11h45, Rémy Cointreau gagne 3,35% à 68,21 euros tandis que le SBF 120 avance de 0,09%. Depuis le début de l'année, le titre gagne près de 12% après une chute de près de 22% en 2013.

"L'absence de dégradation (de recommandations du titre) après la publication des résultats conforte notre conviction que les résultats ont touché leurs plus bas cette année", écrivent dans une note les analystes de Barclays qui reitèrent leur recommandation de "surpondérer" sur le titre et relèvent leur objectif de cours de 68 à 74 euros.

Selon eux, si le premier semestre 2014-2015 va encore souffrir du ralentissement en Chine, la croissance des profits devrait se situer autour de 20% en 2016-2017.

Gilbert Dupont reste à "accumuler" avec un objectif de cours relevé de 64,1 à 73,9 euros, estime lui aussi que les profits ont touché leur niveau plancher lors de l'exercice écoulée.

Citi maintient son conseil à neutre et relève son objectif de cours de 62 à 66 euros tandis que Bryan Garnier reste à l'achat avec une valeur d'équilibre portée de 67 à 75 euros.

A l'inverse, la Société générale reste à la vente avec un objectif de cours inchangé à 50 euros. Le broker estime que la valorisation du titre reste trop élevée et que la catégorie "VS" de cognac - les eaux-de-vies les plus jeunes et les moins chères, que Rémy Cointreau ne fabrique pas - sera le principal vecteur de croissance du cognac en Chine.

L'intermédiaire a abaissé de 4% son estimation de bénéfice par action 2014-2015 et de 2% son estimation 2015-2016.

La valeur se traite sur un multiple de 38,6 fois ses résultats estimés pour 2014-2015, selon les données de ThomsonReuters, contre 19,5 fois pour le britannique Diageo , numéro un mondial du secteur, et 19,32 fois pour le numéro deux Pernod Ricard.

(Raoul Sachs, édité par Pascale Denis)