27 mars 2014 / 11:49 / dans 3 ans

LEAD 2-Pernod Ricard ne voit pas de rebond chinois avant 2015

* Le ROC 2013-2014 réalisé en Asie devrait baisser de moins de 5%

* Hors Chine, le ROC 2013-2014 devrait progresser de 5% à 10% en Asie

* Hausse en volume pour Martell pendant le nouvel an chinois dans les grandes villes

* Le groupe affiche sa confiance à moyen terme en Asie (Actualisé avec conférence téléphonique)

par Pascale Denis

PARIS, 27 mars (Reuters) - Pernod Ricard, plombé par la chute de ses ventes de cognac et de whisky en Chine, table sur une baisse de son résultat opérationnel annuel en Asie et estime que les difficultés du marché chinois pourraient perdurer jusqu‘à la fin de l‘année calendaire 2014.

Le numéro deux du secteur derrière le britannique Diageo estime que l‘environnement reste “particulièrement défavorable” en Chine, son deuxième marché, qui pèse pour 12% de ses ventes et environ 15% de ses profits, tout en se disant confiant sur le potentiel de croissance à long terme du pays.

Touché comme ses concurrents Rémy Cointreau ou Hennessy (LVMH ) par les mesures anti-corruption prises par Pékin, ainsi que par le ralentissement de l‘économie chinoise, Pernod Ricard a vu ses ventes plonger de 18% dans le pays au premier semestre de son exercice 2013-2014.

“L‘impact négatif (de la Chine) devrait se faire sentir sur l‘ensemble de l‘exercice 2013-2014 et peut-être jusqu‘à la fin de l‘année calendaire 2014”, a déclaré jeudi Pierre Coppéré, PDG de Pernod Ricard Asie, lors d‘une conférence téléphonique.

Le groupe propriétaire du cognac Martell, des whiskies Chivas Regal ou Ballantine’s et de la vodka Absolut, a dit viser une baisse, inférieure à 5%, de son résultat opérationnel réalisé en Asie en 2013-2014, du fait de la Chine.

Loin de s‘alléger, les mesures de lutte contre la corruption et la consommation jugée ostentatoire ont été renforcées par Pékin, touchant les cadeaux, les banquets ainsi que les très prisés karaokés.

Dans ce dernier circuit de distribution, qui pèse pour 20% du chiffre d‘affaires de Pernod dans le pays, les ventes accusaient une baisse à deux chiffres au cours des huit premiers mois de son exercice.

CONFIANCE SUR LE MOYEN-LONG TERME

Le groupe s‘est cependant voulu confiant dans les perspectives du marché chinois à moyen-long terme, estimant qu‘il devrait pouvoir y enregistrer une croissance comprise entre 5% et 10%.

Pendant la période cruciale du nouvel an chinois (décembre-février 2014), la demande est restée faible pour l‘industrie des spiritueux, avec des ventes en baisse de 20% en volume pour le cognac, comme au premier semestre 2013-2014, mais une baisse moins prononcée pour le whisky (-9%, au lieu de -15%).

Cependant, signe encourageant pour Pernod, les ventes de Martell chez les grossistes des grandes villes chinoises (de 1er et 2e rangs) ont progressé de 1% en volume pendant cette période, soldant les huit premiers mois de son exercice par une baisse de 6%. Ses whiskies (Chivas, Ballentine‘s) ont quant à eux vu leurs volumes plonger de 22% et 19% respectivement.

“Malgré les difficultés du marché chinois, Pernod surperforme et gagne des parts de marché avec son Noblige, de Martell”, relèvent les analystes de Santander dans une note.

A la Bourse de Paris, le titre a fini en légère hausse (+0,6%) à 84,03 euros, alors que le CAC 40 a cédé 0,14%, les investisseurs ayant déjà largement pris en compte les difficultés du marché chinois.

A ces niveaux de cours, le titre se traite aux environs de 15,5 fois ses bénéfices estimés pour 2015, en ligne avec les multiples de valorisation du marché.

En dehors de la Chine, Pernod Ricard affiche sa confiance sur ses perspectives de croissance en Asie, notamment grâce à la solidité du marché indien et aux bonnes performances du circuit du “travel retail” (achats détaxés dans les aéroports).

Dans la région, le résultat opérationnel est attendu en progression de 5 à 10% en 2013-2014.

La faiblesse persistante de la demande en Chine a déjà contraint le groupe à abaisser à 1-3% sa prévision de croissance du résultat opérationnel courant 2013-2014 (exercice clos fin juin), au lieu des 4% à 5% prévus auparavant.

Edité par Matthias Blamont

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below