LEAD 1-EasyJet table désormais sur une perte moins marquée au S1

mardi 25 mars 2014 10h54
 

* Perte du S1 désormais vue à entre 55 et 65 millions de livres

* EasyJet évoque une maîtrise des coûts

* Le titre gagne quelque 5,5% (Actualisé avec détails, cours de Bourse)

LONDRES, 25 mars (Reuters) - EasyJet a dit mardi avoir revu à la hausse ses prévisions de résultats pour le premier semestre 2013-2014, à la faveur d'une maîtrise de ses coûts et de la popularité de son programme d'attribution des sièges, une annonce qui fait bondir le titre en Bourse.

Vers 09h55 GMT, l'action gagne 5,52% à 17,21 livres, affichant l'une des deux plus fortes hausses de l'indice Stoxx 600 et se rapprochant de son record de 17,60 livres inscrit plus tôt dans le mois.

Le transporteur à bas coûts a précisé anticiper pour les six mois au 31 mars 2014 un résultat avant impôts négatif compris entre 55 et 65 millions de livres (66 et 78 millions d'euros), contre une précédente fourchette d'estimations allant de -70 à -90 millions.

EasyJet, toujours en perte, comme la plupart de ses concurrents, lors du semestre hivernal en raison de la baisse drastique du nombre de passagers transportés, avait enregistré un résultat négatif de 61 millions d'euros sur les six mois au 31 mars 2013.

La compagnie a précisé que la révision à la hausse s'expliquait également par des facteurs météorologiques, peu de vols ayant été perturbés par des intempéries au cours de la période.

L'année dernière, easyJet a devancé Ryanair, numéro un européen du voyage aérien "low cost", en introduisant divers dispositifs censés faciliter le voyage des passagers, comme la possibilité de choisir son siège à l'avance ou encore celle de modifier son vol.

EasyJet espère ainsi attirer une clientèle affaires.

Grâce notamment au programme d'attribution des sièges, le revenu par siège sur les six mois au 31 mars devrait augmenter de 1,5%, a précisé la compagnie, qui avait dit en janvier que ce revenu serait "en très légère hausse". (Sarah Young, Benoit Van Overstraeten pour le service français)