Le brésilien GPA veut continuer d'investir malgré la conjoncture

vendredi 14 février 2014 19h05
 

SAO PAULO, 14 février (Reuters) - GPA, le numéro un brésilien de la grande distribution, a déclaré vendredi vouloir poursuivre ses investissements et maintenir la rentabilité de ses supermarchés cette année en dépit d'un contexte économique défavorable.

La réduction des coûts administratifs a permis au groupe, contrôlé par le français Casino, de réduire ses prix, et ainsi d'augmenter ses ventes, alors que ses concurrents souffraient de la dégradation de la conjoncture.

"2013 a été une année difficile, très difficile, mais aussi une année réussie pour nous", a déclaré le directeur général Ronaldo Iabrudi, lors d'une téléconférence sur les résultats trimestriels publiés jeudi soir.

Il a expliqué que la baisse des prix avait déjà permis de faire remonter la fréquentation des magasins, qui avait reculé début 2013.

La maîtrise des coûts administratifs, qui a permis une politique de prix offensive peut être poursuivie, a dit pour sa part le directeur financier Christophe Hidalgo.

La marge brute de l'enseigne alimentaire GPA est revenue à 25,7% au quatrième trimestre, une baisse d'un point sur un an. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) n'a représenté que 6,5% du chiffre d'affaires contre 8,7% un an plus tôt.

En Bourse, l'action GPA gagnait 2,64% vendredi. Le titre avait auparavant perdu 12% sur les trois derniers mois, pénalisé par la dégradation des perspectives de consommation au Brésil.

Les ventes au détail ont enregistré en 2013 leur plus faible progression en dix ans, affectées par l'inflation, le resserrement du crédit et la dépréciation du réal.

Ronaldo Iabrudi a toutefois dit prévoir pour 2014 des investissements comparables à ceux de 2013, soit 1,85 milliard de réals (566 millions d'euros), un montant en hausse de 33% par rapport à 2012. (Brad Haynes et Marcela Ayres, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)