L'Eni promet de récompenser ses actionnaires

jeudi 13 février 2014 21h32
 

LONDRES, 13 février (Reuters) - L'Eni s'est engagée jeudi à davantage récompenser ses actionnaires et à réduire ses dépenses au cours des quatre prochaines années, emboîtant ainsi le pas aux autres grandes compagnies pétrolières européennes en dépit d'une réduction de ses objectifs de production.

Pour augmenter le dividende, la compagnie italienne dit viser des cessions d'actifs de neuf milliards d'euros sur quatre ans, et elle n'exclut pas de vendre d'autres participations dans les champs gaziers qu'elle a découverts au large du Mozambique.

L'Eni, qui présentait à Londres sa stratégie pour la période 2014-2017, cible un dividende de 1,12 euro au titre des résultats de cette année, après l'avoir porté de 1,08 à 1,10 euro en 2013.

Le groupe, sixième "major" mondiale et principale capitalisation boursière en Italie, entend réduire ses dépenses d'investissement de 5% par rapport à son plan précédent, tout en augmentant la génération de cashflow.

A Wall Street, l'action cotée à New York s'adjugeait 1,2% à 46,34 dollars alors qu'à Milan le titre avait clôturé en baisse de 0,18% à 16,98 euros.

La prévision de hausse de la production a été ramenée à 3% pour la période 2014-2017, à comparer à un objectif de plus de 4% en 2013-2016, pour refléter les perturbations au Nigeria et en Libye ainsi que la baisse de la demande de gaz.

Royal Dutch Shell et Total, les principaux concurrents du groupe en Europe, ont eux aussi promis des dividendes en hausse et des dépenses d'investissement en baisse lors d'une saison des résultats marquée par la stagnation ou la baisse des profits des compagnies pétrolières des deux côtés de l'Atlantique.

L'Eni a réalisé au quatrième trimestre un bénéfice d'exploitation ajusté de 3,52 milliards d'euros, en baisse de 29%, sous le coup des perturbations de production en Afrique et du renforcement de l'euro. (Sarah Young et Giancarlo Navach, Véronique Tison pour le service français)