Dans le rouge en 2013, la SNCF veut économiser E350 mlns en 2014

jeudi 13 février 2014 17h30
 

PARIS, 13 février (Reuters) - La SNCF, déficitaire en 2013, vise 350 millions d'économies cette année afin d'améliorer sa marge opérationnelle, tout en améliorant de plus de 2% son chiffre d'affaires.

La compagnie publique ferroviaire française a fait état jeudi d'une perte nette part du groupe de 180 millions d'euros l'année dernière contre un bénéfice de 376 millions un an plus tôt, sous l'effet de la dépréciation comptable des rames TGV pour 1,4 milliard d'euros.

L'opérateur ferroviaire a amélioré son chiffre d'affaires annuel de 0,5% à périmètre et change constants, à 32,232 milliards d'euros, malgré une baisse de 1,4% pour SNCF Voyages (activité TGV).

La SNCF a légèrement réduit sa dette financière, de 131 millions, pour la ramener à 7,391 milliards d'euros, et a dégagé un cash-flow libre record de 464 millions.

En 2014, la SNCF table sur une reprise économique modérée, mais avec des "contraintes fortes" comme l'augmentation du taux de TVA - de 7% à 10% - et des péages ferroviaires. Les volumes de transport de marchandises devraient stagner, tandis que le trafic de passagers est attendu en recul de 0,3% pour SNCF Voyages.

Pour autant, la SNCF vise une croissance de son chiffre d'affaires supérieure à 2%, un cash-flow libre positif pour la quatrième année d'affilée et un niveau de dette contenu.

Dans ces conditions, l'opérateur précise dans un communiqué qu'il entend poursuivre "sans relâche" ses plans de performance, avec 350 millions d'euros d'économies, dont près des deux tiers réalisés sur les frais de structure.

Par ailleurs, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a présenté jeudi une première série de mesures destinées à relancer le fret ferroviaire, comme l'expérimentation de "clusters" (groupement d'entreprises) pour s'adapter aux besoins de l'économie locale et l'intégration d'objectifs de développement du fret ferroviaire dans les projets stratégiques des grands ports maritimes qui seront redéfinis cette année.

  Suite...