13 février 2014 / 07:19 / dans 4 ans

Nestlé anticipe une nouvelle année difficile en 2014

VEVEY, Suisse, 13 février (Reuters) - Nestlé a dit jeudi prévoir un nouvel exercice difficile cette année, le numéro un mondial de l‘agro-alimentaire allant encore pâtir, comme en 2013, d‘une érosion des prix en Europe et d‘un ralentissement de la demande dans les pays émergents.

Ces deux facteurs ont provoque l‘an dernier une décélération de la croissance des ventes, revenue à 4,6% en 2013.

L‘été dernier, le groupe suisse avait abaissé son objectif de croissance organique de son chiffre d‘affaires, c‘est à dire hors effets de change et acquisitions, à “environ 5%” pour 2013, contre une précédente estimation d‘une hausse de 5% à 6%. (voir )

“L‘an dernier a été difficile et nous pensons que 2014 sera du même acabit”, précise Nestlé, qui détient notamment les marques KitKat et Buitoni.

“De ce fait, nous pensons que nos performances de 2014 devraient être similaires à celles de l‘an dernier (...) avec une croissance d‘environ 5% et une amélioration des marges.”

Le bénéfice net du groupe est revenu à 10,0 milliards de francs suisses (8,2 milliards d‘euros) contre une prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters de 10,69 milliards.

Nestlé a notamment évoqué le coût de la restructuration de son portefeuille et un effet de changes négatif.

Le chiffre d‘affaires du groupe, qui fabrique également les soupes Maggi et les capsules de café Nespresso, s‘est établi à 92,2 milliards de francs, contre un consensus de 93,1 milliards.

Les acteurs du secteur agro-alimentaire ont tous été affectés l‘an dernier par une demande en moins forte hausse dans les marchés émergents.

Ceci étant dit, Unilever a fait état le 21 janvier d‘une reprise de ses ventes dans ces pays au quatrième trimestre, une évolution qui a dopé les résultats 2013 et qui a rassuré les investisseurs après le ralentissement qui avait été constaté sur la période juillet-septembre. (voir )

Danone a annoncé mercredi qu‘il allait consacrer 486 millions d‘euros pour doubler sa participation dans le groupe Mengniu, numéro un chinois des produits laitiers, et renforcer ainsi sa présence sur l‘un de ses grands marchés.

Et, sur l‘ensemble de l‘année, la croissance des ventes de Nestlé dans les pays émergents - qui représentent 44% du chiffre d‘affaires du groupe suisse - a été de 9,3%, contre 8,8% sur les neuf premiers mois de 2013, ce qui suggère une accélération au quatrième trimestre.

En Europe, le prix des produits de Nestlé a continué de baisser, évolution qui a annulé l‘effet d‘une hausse des volumes. Dans les Amériques, le groupe a enregistré une croissance organique de 5,1%, grâce à la fois aux volumes et aux prix. (Silke Koltrowitz, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below