Les ventes de Man Utd dopées par la télé et les partenariats

mercredi 12 février 2014 15h29
 

LONDRES, 12 février (Reuters) - Le club de football de Manchester United a davantage réjoui les investisseurs que ses supporteurs au cours du deuxième trimestre de son exercice décalé, annonçant une hausse de 11,6% de son chiffre d'affaires soutenu par une progression des ventes et des droits de diffusion télévisée.

Septième de La Premier League, le champion en titre vit une séquence sportive difficile depuis l'arrivée de son nouvel entraîneur David Moyes, successeur d'Alex Ferguson.

Au cours des trois derniers mois de 2013, le chiffre d'affaires a augmenté de 11,6% à 122,9 millions de livres (246 millions d'euros), un montant conforme aux attentes des analystes, tandis que son excédent brut d'exploitation a progressé de 1,6% à 51 millions de livres.

Manchester United, qui rencontre mercredi la formation londonienne d'Arsenal, a enregistré au dernier trimestre la signature de six nouveaux partenariats commerciaux, avec Fuji TV et Banif Bank, par exemple.

"Il y a toujours des opportunités de taille qui nous permettent de faire progresser nos activités commerciales, et l'engouement pour le football à la télévision permet à la croissance de nos recettes tirées de le diffusion de continuer de progresser", a déclaré Ed Woodward, vice-président exécutif.

Lors d'une conférence téléphonique, il a été indiqué que le club allait augmenter ses dépenses en acquisitions de joueurs.

En dépit de sa situation délicate au plan sportif, Manchester United devrait continuer d'enregistrer des chiffres d'affaires et bénéfices confortables. Le club prévoit des ventes comprises entre 420 et 430 millions de livres pour la saison en cours, contre 363 millions de livres lors de l'exercice précédent.

Ses finances pourraient encore s'améliorer très rapidement avec la signature d'un nouveau contrat d'équipements. Le mois dernier, le club, propriété de la famille américaine Glazer, a dit être en discussions avec Nike. (Neil Maidment, Nicolas Delame pour le service français, édité par Véronique Tison)