LEAD 1-Barclays-Bénéfice 2013 en forte baisse à E6,25 mds

lundi 10 février 2014 13h48
 

(Actualisé avec détails)

LONDRES, 10 février (Reuters) - Barclays a annoncé lundi un bénéfice ajusté avant impôt en baisse d'un quart à 5,2 milliards de livres (6,25 milliards d'euros) pour 2013, un solde inférieur aux attentes qui s'explique probablement par la baisse des résultats de sa banque d'investissement.

La banque britannique ne publiera ses comptes annuels que mardi mais en a donné les grandes lignes dans une brève communication aux autorités boursières. Un avant-papier du Financial Times avait des chiffres proches de ceux de Barclays.

D'autres banques, notamment Deutsche Bank, ont annoncé des résultats décevants pour leur activité de banque d'investissement au titre du quatrième trimestre 2013 et l'activité de Barclays sur les marchés obligataires devrait également avoir été affectée, estiment des analystes.

Les analystes devraient focaliser leur attention sur le plan de nouvelles baisses des coûts du directeur général Antony Jenkins - qui pourrait impliquer des centaines de suppressions de postes - et limiter l'activité de sa banque d'investissement.

Antony Jenkins devrait ainsi relever son objectif d'économies au-delà des 1,7 milliard de livres par an annoncés il y a un an. La banque a supprimé 400 postes dans sa banque d'investissement dans les deux dernières semaines et a l'intention d'en supprimer à peu près autant dans son activité de services aux entreprises.

Après avoir procédé à une augmentation de capital de près de six milliards de livres en octobre, Barclays a annoncé son intention de réduire son bilan de 65 à 80 milliards de livres et son directeur général devrait encore relever cet objectif. Selon le Sunday Times, il pourrait le porter à 150 milliards.

Barclays a également publié lundi un bénéfice statutaire avant impôt de 2,9 milliards de livres pour 2013.

Le consensus d'analystes pour le bénéfice ajusté avant impôt établi par la banque était à 5,4 milliards.

Vers 12h35 GMT, le titre prend 1,67% en Bourse de Londres alors que l'indice bancaire en Europe cède 0,45%. (Steve Slater, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)