10 février 2014 / 09:53 / il y a 4 ans

LEAD 2-Nissan met l'accent sur l'amélioration de ses marges

* Un tassement de ventes, des baisses de prix ont pesé sur la profitabilité

* Marge opérationnelle à 4,1% sur 9 mois, Toyota et Honda font mieux

* Bénéfice net octobre-décembre +56,8%, meilleur que prévu

* Le groupe maintient ses objectifs annuels

* L'action de son partenaire Renault en baisse (Actualisé avec commentaires sur les marges)

par Yoko Kubota et Maki Shiraki

YOKOHAMA, Japon, 10 février (Reuters) - Nissan Motor pourrait sacrifier son objectif de part de marché mondial pour atteindre son objectif de profitabilité à moyen terme, après un tassement plus marqué que prévu de son chiffre d'affaires sur ses principaux marchés qui a rogné ses marges.

Nissan, dans le cadre de son plan stratégique à horizon 2017, veut porter sa part de marché à 8%, contre 6% actuellement. Cette ambition a été contrecarrée par un différend territorial sino-japonais, qui a déclenché un boycott de produits japonais en Chine en septembre 2012, et par des problèmes de production qui ont perturbé ses lancements aux Etats-Unis.

Deuxième constructeur automobile japonais derrière Toyota Motor en termes de volume de ventes mondiales, Nissan vise aussi un bénéfice d'exploitation équivalant à 8% de son chiffre d'affaires d'ici fin mars 2017, via une diminution des remises consenties sur ses prix de vente aux Etats-Unis et des synergies de coûts avec son partenaire Renault.

Aux Etats-Unis, Nissan propose davantage de remises sur les prix de ses voitures que ses concurrents japonais et sud-coréens, ce qui pèse sur ses marges.

Nissan, tout en annonçant une hausse de 18,4% de son bénéfice net sur neuf mois, d'avril à décembre 2013, a indiqué lundi que sa marge opérationnelle sur cette période était ressortie à 4,1%, contre 4,5% un an auparavant. Ce qui le place loin derrière ses concurrents nippons en termes de profitabilité, la marge opérationnelle de Honda Motor étant de 6,6% et celle de Toyota atteignant 9,7%.

"Si nous pouvons réaliser notre objectif d'une profitabilité à 8%, alors il sera satisfaisant d'avoir une part de marché légèrement inférieure (à 8%), et le groupe fait en sorte de renforcer la profitabilité", a déclaré à des journalistes Joji Tagawa, vice-président de Nissan.

Renault a accordé en 2013 un souci tout particulier à ses marges, prenant garde à ce que son objectif de regagner des parts de marché pour la marque Renault en Europe ne l'entraîne pas dans une guerre des prix. Il a été aidé en cela par l'arrivée de plusieurs nouveautés, sur lesquelles les remises sont souvent moins importantes.

PRÉVISIONS ANNUELLES SOUS LE CONSENSUS

Sur neuf mois, le bénéfice net de Nissan a été de 274,1 milliards de yens. Sur la période octobre-décembre, troisième trimestre de l'exercice fiscal du groupe, le bénéfice a grimpé de 56,8%, à 84,3 milliards de yens (605 millions d'euros), contre 57,1 milliards attendus en moyenne selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Il s'agit de la plus forte progression trimestrielle en près de deux ans, grâce à la dépréciation du yen et à une amélioration des ventes en Chine à la faveur d'un apaisement diplomatique.

Nissan, qui avait réduit ses perspectives annuelles de près de 20% il y a trois mois, a maintenu lundi ces prévisions. Il anticipe pour l'exercice à fin mars 2014 un bénéfice de 355 milliards de yens, soit 4,1% de plus qu'en 2012-2013, alors que le consensus est plutôt à 364,2 milliards.

"Nous tablons sur une amélioration importante de notre performance financière lors des trois derniers mois de notre exercice fiscal", a dit Joji Tagawa.

Il a ajouté qu'il s'attendait à des ventes solides au Japon, en Chine et aux Etats-Unis.

A Tokyo, l'action Nissan a fini lundi en hausse de 0,11% à 885 yens avant la publication de ces résultats, sous-performant l'indice Nikkei qui a gagné 1,77%.

A Paris, le titre Renault perd 1,58% à 16h45, deuxième plus forte baisse de l'indice CAC 40 (+0,2%) et plus forte baisse de l'indice européen de l'automobile (+0,19%).

Renault détient 43,4% de Nissan et Nissan 15% de Renault.

Voir aussi :

* L'alliance Renault-Nissan a vendu 8,3 millions de véhicules en 2013 (Véronique Tison et Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below