Bourse-Recul de l'action Kellogg après une nouvelle baisse du CA

jeudi 6 février 2014 18h41
 

6 février (Reuters) - Le titre Kellogg reculait de plus de 1% jeudi vers la mi-séance à Wall Street après que le numéro un mondial des céréales pour petit-déjeuner a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes, en raison notamment d'une nouvelle baisse de ses ventes aux Etats-Unis.

Vers 17h40 GMT, l'action perdait 1,24% à 56,66 dollars alors que le S&P 500 avançait de 1,04%. Dans les premiers échanges, elle était même tombée à 55,75 dollars, un creux de plus d'un an.

Le chiffre d'affaires du propriétaire de marques telles que Corn Flakes, Froot Loops, Special K et Rice Krispies s'est replié de 1,7% sur les trois mois au 28 décembre 2013, à 3,50 milliards de dollars contre une prévision moyenne des analystes financiers de 3,53 milliards selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Sur la période, Kellog a vu ses ventes baisser de 2,8% en Amérique du Nord. Sur son marché historique, le groupe doit faire face à la concurrence de General Mills et de celles de marques à bas coûts.

Le groupe, qui commercialise également les chips Pringles et les gâteaux Keebler, est par ailleurs confronté à des changements d'habitude du consommateur, qui prend de plus en plus souvent d'autres choses pour son pétit-déjeuner, comme par exemple le yaourt.

Pour l'ensemble de l'année 2014, Kellogg dit tabler sur un bénéfice par action ajusté compris entre 3,97 et 4,05 dollars contre un consensus des analystes de 4,05 dollars.

Sur le dernier trimestre 2013, ce bénéfice par action ajusté est ressorti à 0,83 dollar contre un consensus de 0,82 dollar.

Ken Goldman, analyste chez JP Morgan, a estimé que la prévision de Kellogg n'était "guère impressionnante", ajoutant qu'il conservait sa recommandation "sous-performance" sur la valeur.

Kellogg a lancé en novembre un programme de réduction de coûts de quatre ans qui entraînera notamment la suppression de 7% de ses effectifs.

Le groupe entend par ailleurs investir entre autres dans de nouveaux emballages et des programmes de fidélité pour inverser la tendance de ventes de céréales.

Il veut également développer des produits plus sains, comme des gâteaux contenant des graines de quinoa, afin de s'adapter aux goûts des consommateurs. (Siddharth Cavale, Benoît Van Overstraeten pour le service français)