LEAD 1-ARM pénalisé par le tassement du marché des smartphones

mardi 4 février 2014 11h50
 

* Royalties en hausse de 7% mais sous les attentes au T4

* Le titre perd 3%

LONDRES, 4 février (Reuters) - ARM Holdings a touché moins de royalties que prévu au quatrième trimestre sur ses processeurs utilisés dans les smartphones, du fait du ralentissement de la croissance des ventes d'Apple et Samsung Electronics.

Le titre accuse le coup à la Bourse de Londres, où il perd 3% en fin de matinée et s'inscrit comme la deuxième plus forte baisse de l'indice paneuropéen EuroFirst 300 (-0,35%).

Le groupe britannique, dont la technologie se retrouve dans presque tous les smartphones, dont les iPhone 5 et Galaxy S4, a annoncé un montant de royalties de 130,4 millions de dollars (96,5 millions d'euros), en hausse de 7%, mais en retrait par rapport aux 137,9 millions attendus par les analystes.

Les craintes que le marché des smartphones haut de gamme ne soit arrivé à saturation ont été renforcées le mois dernier après la publication par Apple et Samsung de résultats inférieurs aux attentes. et

ARM a précisé que le montant de ses royalties continuait à progresser plus rapidement que l'ensemble du marché des semi-conducteurs, mais que son degré de surperformance avait été affecté par un ralentissement des ventes de puces destinées aux smartphones haut de gamme au cours du second semestre.

"Malgré une croissance ralentie sur un segment de marché, nous nous attendons à une hausse des revenus tirés des royalties des processeurs similaire à celle dont nous avons fait état au cours des trois dernières années", souligne ARM dans un communiqué.

Par ailleurs, le groupe a annoncé qu'il continuait à prévoir une demande vigoureuse de mise sous licence de sa technologie dans les réseaux, les serveurs et les gadgets intelligents, aussi bien que dans les smartphones et tablettes.

Le revenu des licences de processeurs a augmenté de 26% à 107,2 millions de dollars au quatrième trimestre, a précisé la société, alors que les analystes attendaient 94,7 millions.

Globalement, le groupe a dégagé sur la période un résultat imposable en hausse de 19%, à 95,5 millions de livres (115 millions d'euros), sur un chiffre d'affaires en hausse de 15% à 189,1 millions de livres, conforme aux attentes du marché. (Paul Sandle, Benoît Van Overstraeten et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)