January 30, 2014 / 1:09 PM / 3 years ago

Les assureurs français face à une hausse des sinistres en 2013

3 MINUTES DE LECTURE

* La tempête Dirk a coûté entre E175 et 210 mlns-FFSA

* La facture des inondations dans le Var en janvier estimée à E180-220 mlns

PARIS, 30 janvier (Reuters) - Les assureurs français ont été confrontés en 2013 à une hausse des sinistres liés aux événements météorologiques qui ont frappé la France, à l'image des inondations dans le Sud-Ouest en juin et la tempête Dirk en décembre.

D'après le bilan 2013 dressé jeudi par la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), les dégâts causés par les inondations dans le Sud-Ouest sont estimés à 270 millions d'euros tandis que la facture de Dirk, qui a provoqué d'importants dégâts dans l'ouest de l'Europe, est évaluée entre 175 et 210 millions d'euros. et

Les événements météo de l'été, comme la grêle qui a frappé la Bourgogne à la mi-juillet, se sont aussi révélés coûteux avec une facture globale de 850 millions d'euros.

A cette facture pour 2013 viennent s'ajouter les dégâts causés par les inondations dans le Var ce mois-ci, estimés entre 180 et 220 millions d'euros.

"Sur les sept derniers mois, le montant des sinistres dépasse déjà la moyenne annuelle constatée ces 20 dernières années", souligne la FFSA.

Selon ses premières estimations, les assureurs français devraient néanmoins afficher en moyenne pour 2013 une hausse de 4% de leur chiffre d'affaires grâce aux activités d'assurance de personnes.

Le secteur a aussi renoué l'an dernier avec une collecte positive dans l'assurance-vie après les sorties d'épargne observées en 2012.

La collecte nette de l'assurance-vie est estimée à 11 milliards d'euros pour 2013 après une décollecte de 6 milliards en 2012.

Pour la FFSA, l'annonce par François Hollande que le gouvernement ne toucherait pas à la fiscalité de l'assurance-vie jusqu'à la fin de son quinquennat en 2017 va aussi contribuer à dissiper une des grandes inquiétudes des épargnants français.

Les assureurs se sont aussi félicités d'avoir obtenu en novembre un compromis sur les nouvelles règles de solvabilité, Solvabilité II, les Etats membres de l'Union européenne ayant proposé une version moins sévère que ce que préconisait l'Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles en matière de réserves de liquidités.

* Le communiqué:

link.reuters.com/bed56v (Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below