Le marché automobile russe devrait encore baisser en 2014

mercredi 15 janvier 2014 10h48
 

MOSCOU, 15 janvier (Reuters) - Le marché automobile russe devrait encore se contracter cette année en raison d'une conjoncture économique incertaine dans le pays, a dit mecredi le comité des constructeurs automobiles de l'Association des entreprises européennes (AEB).

Les ventes de voitures neuves devraient ainsi reculer de 1,6%, a précisé l'AEB qui table, en volume, sur un chiffre moyen de 2,73 millions d'unites, point médian d'une fourchette de prévision allant de 2,64 milllions à 2,85 millions.

En 2013, le marché automobile russe s'est contracté de 5,5% à 2,78 millions de véhicules neufs, après avoir enregistré sur les trois années précédentes une croissance à deux chiffres, a ajouté l'AEB lors d'une présentation.

"L'année (dernière) fut mitigée, complexe (...) La Russie restera le deuxième marché automobile en Europe en termes de volumes", a dit à des journalistes Jörg Schreiber, président du comité des constructeurs automobiles de l'AEB.

Nombre de grands noms du secteur - General Motors, Ford, Renault, Fiat - ont investi massivement en Russie qui, avant la crise financière 2007-2009, était partie pour supplanter l'Allemagne comme premier marché automobile européen.

En début de semaine, Renault a dit avoir enregistré des ventes record dans le pays en 2013, avec une hausse de 10,7% du nombre de livraisons sur place. Le groupe français est le premier constructeur étranger en Russie. (voir ) (Megan Davies et Gleb Stoliarov, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)