LEAD 1-Total a perdu E500 mlns dans le raffinage en France-PDG

mercredi 15 janvier 2014 10h47
 

* La situation de la pétrochimie s'améliore un peu-PDG

* Total "rêve" de payer plus d'impôts en France (Actualisé avec déclarations sur les impôts)

PARIS, 15 janvier (Reuters) - Total a perdu 500 millions d'euros dans le raffinage en France en 2013, a déclaré mercredi son PDG Christophe de Margerie.

Un mouvement de grève motivé par des revendications salariales a touché fin 2013 les cinq raffineries exploitées par le groupe en France.

"Dans le secteur du raffinage (en France), cette année, c'est 500 millions d'euros de pertes nettes comptables", a dit Christophe de Margerie lors d'une audition par la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.

"Notre activité française est en perte (...), dans la pétrochimie ça va un peu mieux mais ce n'est pas terrible", a-t-il ajouté.

Total a annoncé en septembre dernier qu'il prévoyait d'arrêter le vapocraqueur de son site pétrochimique de Carling (Moselle) et d'y investir dans de nouvelles activités, ce qui se traduira par 210 suppressions de postes, sans licenciement.

Alors que le groupe est régulièrement la cible de critiques pour le faible montant d'impôts qu'il paie en France - rapporté à ses bénéfices globaux -, Christophe de Margerie s'est en outre défendu de toute optimisation fiscale défavorable au pays.

"Mon rêve, ce serait de payer plus d'impôts en France (...), on a payé en 2012 1,2 milliard d'euros de taxes en France", a-t-il souligné.

"Si jamais nos activités s'améliorent en France, nous paierons plus d'impôts." (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)