Best Buy redoute l'effet des promotions des fêtes de fin d'année

mardi 19 novembre 2013 15h14
 

19 novembre (Reuters) - Best Buy a annoncé mardi redouter une concurrence de plus en plus vive à l'approche des fêtes de fin d'année, tout en disant qu'il n'entendait pas se laisser distancer par la guerre des prix qui se profile pendant cette période cruciale pour le secteur de la distribution.

A la suite de ces déclarations, le titre de la première chaîne mondiale d'électronique grand public plongeait de 6,6% dans des échanges d'avant-Bourse.

Best Buy a pourtant dégagé un résultat net positif au troisième trimestre, de 54 millions de dollars (40 millions d'euros) soit 0,16 dollar par action contre une perte de 10 millions (-0,03 dollar/action) il y a un an.

Hors exceptionnels, le résultat net par action est ressorti à 0,18 dollar alors que les analystes financiers avaient anticipé 0,12 dollar selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Sous la houlette du Français Hubert Joly, qui a pris les rênes de l'entreprise à l'automne 2012, Best Buy a drastiquement réduit ses coûts en supprimant plusieurs échelons hiérarchiques, en fermant des magasins non rentables et en licenciant plusieurs centaines de personnes.

Wal-Mart Stores a annoncé mardi promettre, sur certains jouets et produits électroniques, des prix équivalents à ceux proposés par Best Buy, Target ou encore Toys R US dans le cadre des promotions liées au "Black Friday", le jour qui suit la fête de Thanksgiving et donne traditionnellement le coup d'envoi de la saison des achats de fin d'année.

"Si la concurrence se montre plus agressive au quatrième trimestre, nous devrons l'être également et cela aura un impact négatif sur notre marge brute", déclare Sharon McCollam, directrice financière de Best Buy, citée dans un communiqué. (Dhanya Skariachan, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)