LEAD 1-Richemont ne vendra ni Lancel, ni d'autres marques

vendredi 8 novembre 2013 14h58
 

* Bénéfice du S1 à E1,185 md, juste au-dessus des attentes

* La croissance des ventes s'est accélérée à 12% en octobre

* Le titre en baisse

par Silke Koltrowitz

ZURICH, 8 novembre (Reuters) - Richemont a décidé de ne pas vendre le maroquinier Lancel, ni aucune autre de ses filiales en difficulté, en partie parce qu'il n'a pas réussi à obtenir un bon prix.

Décevant les analystes qui espéraient une solution rapide, le groupe de luxe suisse a expliqué vendredi qu'il espérait redresser en l'espace de deux à trois ans les marques en mal de croissance, principalement implantées dans la mode et les accessoires et parmi lesquelles figurent aussi Dunhill et Montblanc.

"C'est surprenant et cela sera probablement mal accueilli", a déclaré Thomas Chauvet, analyste de Citi.

L'action Richemont cède 1,88% à 91,25 francs à 13h35 GMT, un recul plus marqué que celui de l'indice FTSEurofirst 300 (-0,85%).

Les divisions de joaillerie et d'horlogerie (dont Cartier et IWC), qui génèrent environ 80% du chiffre d'affaires à elles deux, ont vu leur bénéfice d'exploitation progresser au premier semestre de l'exercice, à fin septembre, et affichent des marges d'exploitation respectivement de 36,9% et 31,7%.   Suite...