Bureau Veritas n'anticipe pas d'amélioration avant 2014

mercredi 6 novembre 2013 19h32
 

PARIS, 6 novembre (Reuters) - Bureau Veritas a vu son chiffre d'affaires pénalisé par des taux de change défavorables au troisième trimestre et a indiqué ne pas attendre de rebond de la croissance organique avant l'an prochain pour cause d'environnement économique toujours difficile en Europe.

Le spécialiste des services d'évaluation de conformité et de certification avait dit fin août qu'il devrait enregistrer en 2013 une progression solide de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel ajusté. (voir )

"Compte tenu d'un environnement économique difficile en Europe et de la baisse de l'activité d'exploration minière, la croissance organique ne devrait pas rebondir avant 2014", déclare dans un communiqué Didier Michaud-Daniel, directeur général de Bureau Veritas.

"La priorité est de poursuivre l'amélioration de la profitabilité. Le groupe anticipe une amélioration à partir de 2014, et un retour progressif à une croissance organique permettant d'atteindre les objectifs financiers du plan BV 2015", ajoute-t-il.

Le plan stratégique du groupe pour la période 2012-2015 vise notamment une croissance de 9% à 12% en moyenne par an à taux de change constants ainsi qu'une hausse annuelle du bénéfice net par action ajusté de 10% à 15% en moyenne entre 2011 et 2015.

En pleine saison des résultats trimestriels, la liste ne cesse de s'allonger des grands groupes européens, tous secteurs confondus, imputant à la vigueur de l'euro des performances inférieures aux attentes voire des abaissements de perspectives annuelles. (voir )

En données publiées, le chiffre d'affaires recule de 3,0% au troisième trimestre tandis que la croissance organique ressort à 3,3%, soutenue par les divisions Construction (+10,4%), Industrie (+8,7%), Biens de consommation (+7,2%) et Inspection & Vérification en Service (+7,1%).

A fin septembre, le chiffre d'affaires est ressorti en baisse de 3%, à 969,7 millions d'euros, mais affiche une progression de 6,4% à taux de change constants.

  Suite...