Mitsubishi Motors veut augmenter son bénéfice d'un tiers

mercredi 6 novembre 2013 09h48
 

TOKYO, 6 novembre (Reuters) - Mitsubishi Motors a présenté mercredi un plan visant à augmenter d'un tiers en trois ans sa production et son bénéfice, le constructeur automobile japonais de second rang voulant ainsi tourner la page d'une restructuration qui a traîné pendant dix ans.

Le dévoilement de ce nouveau plan, centré sur les pays émergents, intervient au lendemain de l'annonce d'une coopération de grande ampleur avec Renault et Nissan . (voir )

Mitsubishi, qui construit le pick-up Triton et le SUV Outlander, a également dit qu'il lèverait 2,1 milliards de dollars via l'émission de nouvelles actions, somme qui servira à rembourser certains actionnaires d'un renflouement effectué en 2004.

Ce renflouement avait notamment été rendu nécessaire par l'échec d'un rapprochement avec ce qui était à l'époque DaimlerChrysler.

"Nous cesserons d'être une entreprise en reconstruction pour devenir une entreprise normale", a déclaré lors d'une conférence de presse Osamu Masuko, président de Mitsubishi.

Le constructeur entend porter son résultat opérationnel à un niveau record de 135 milliards de yens (1,02 milliard d'euros) d'ici l'exercice 2016-2017, contre un objectif de 100 milliards pour 2013-2014.

Mitsubishi entend également vendre 1,43 million de véhicules d'ici 2016-2017, soit une hausse de près de 30% par rapport à l'objectif de 1,1 million fixé pour l'exercice en cours.

L'essentiel de la hausse des ventes sera le fait de pays émergents, a ajouté Mitsubishi, qui entend également augmenter de près de 50% ses investissements sur les trois prochaines années, pour les porter à 100 milliards de yens.

Une partie de cette somme pourrait à servir à la construction de nouveaux sites de production en Indonésie et aux Philippines.

Comme l'avait rapporté Reuters à la fin du mois dernier, Mitsubishi Motors rachètera les actions préférentielles émises il y a près de dix ans à destination de Mitsubishi Heavy Industries, Mitsubishi UFJ Financial Group et la société de négoce Mitsubishi Corp.

Au sujet de l'alliance avec Renault-Nissan annoncée mardi, qui ne prévoit pas à ce stade de liens capitalistiques, Osamu Masuko a déclaré que Mitsubishi Motors ne limiterait pas forcément ses partenariats à ces deux constructeurs. (Yoko Kubota, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)