ING-Bénéfice net inattendu, en avance sur sa restructuration

mercredi 6 novembre 2013 08h55
 

AMSTERDAM, 6 novembre (Reuters) - ING a annoncé mercredi avoir, contre toute attente, dégagé un résultat net positif sur le troisième trimestre 2013 et le bancassureur néerlandais a également dit que son programme de restructuration serait finalisé d'ici la fin de 2016, soit deux ans plus tôt que prévu.

Le groupe, qui avait reçu un total de 10 milliards d'euros d'aides publiques au plus fort de la crise financière de 2007-2009, a confirmé le remboursement d'une tranche de 1,125 milliard d'euros à l'Etat néerlandais, portant le total des sommes reversées aux pouvoirs publics à 11,3 milliards. (voir )

Pour être en mesure de rembourser les aides publiques reçues et renforcer son bilan, ING a cédé ou mis en Bourse nombre d'actifs ces dernières années, notamment dans l'assurance et la gestion d'actifs, taillant au passage dans ses effectifs.

"Selon un nouvel accord conclu avec la Commission européenne, la restructuration totale d'ING sera désormais terminée avec deux ans d'avance, soit à la fin de 2016", précise dans un communiqué Ralph Hamers, directeur général d'ING.

A ce stade, ING a levé environ 25 milliards avec son programme de désinvestissements, somme qui tient compte des transactions encore en négociations.

Le groupe doit encore rembourser 2,25 milliards d'euros plus les intérêts à l'Etat via des remboursements en deux tranches, en mars 2014 et en mai 2015.

Patrick Flynn, directeur financier d'ING, a dit à des journalistes que la société s'en tenait à ce calendrier pour l'instant. "Nous aimerions sortir (de ce programme d'aide) le plus vite possible", a-t-il toutefois ajouté.

Le 1er novembre, l'Etat néerlandais a annoncé qu'il allait revendre un portefeuille de titres adossés à des créances hypothécaires américaines d'ING d'une valeur de 6,4 milliards d'euros, qu'il avait repris en 2009 durant la crise financière, ouvrant ainsi au groupe néerlandais la possibilité de rembourser l'Etat plus tôt que prévu.

Le prochain désinvestissement d'ING, celui concernant ses activités d'assurance européennes, est attendu au cours de l'année prochaine tandis que Ralph Hamers a réaffirmé que la cession des activités assurance et gestion d'actifs en Asie était quasiment finalisée.

Le groupe a dégagé sur la période juillet-septembre un bénéfice net de 101 millions alors que cinq analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne une perte de 25 millions. (Sara Webb, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)