Lufthansa-Croissance ralentie de son activité passagers

jeudi 31 octobre 2013 11h06
 

FRANCFORT, 31 octobre (Reuters) - La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé jeudi que le bénéfice de sa division transport de passagers de la compagnie -de loin sa principale activité - a progressé à un rythme plus faible qu'il y a un an, les baisses de coûts n'ayant que partiellement compensé l'impact d'un yen et d'une roupie faibles et la vive concurrence en Asie.

Le bénéfice de cette activité - qui a généré 78% du chiffre d'affaires du groupe allemand l'an dernier - a augmenté de 3,5% à 561 millions d'euros au troisième trimestre, alors qu'il avait progressé de 15,4% un an auparavant.

La première compagnie aérienne européenne a également averti que son activité de fret finirait l'année avec un résultat inférieur à 100 millions d'euros, alors qu'elle avait annoncé qu'il serait supérieur à ce seuil.

Lufthansa a annoncé la semaine dernière une chute de 27% de son résultat opérationnel sur neuf mois, à environ 660 millions d'euros en raison de l'impact négatif des taux de change tout en donnant une prévision de bénéfice d'exploitation annuel inférieure aux attentes. (voir )

D'autres compagnies comme Ryanair et Finnair ont, elles aussi, récemment abaissé leurs objectifs, évoquant la baisse de la demande et des taux de change volatils.

Air France, qui a également publié ses résultats jeudi, a vu son bénéfice opérationnel augmenter de 29,1%, malgré un chiffre d'affaires stable. Le groupe a renoncé à une partie de ses objectifs en perspective d'une poursuite de la faiblesse de son activité de moyen courrier et de fret.

Lufthansa est engagée dans la deuxième année d'un plan de restructuration drastique destiné à porter son résultat opérationnel à 2,3 milliards d'euros, en hausse de 1,5 milliard par rapport à celui de 2011, avec notamment la suppression de 3.500 emplois, des externalisations, des regroupements d'achats et le développement de sa filiale à bas coûts, Germanwings.

L'action Lufthansa perd 1,3% vers 9h20 GMT - alors que son indice sectoriel des transports et loisirs en Europe cède 0,1% - après avoir progressé de 1,2% depuis le début de l'année et sous-performé l'indice qui avait pris 17,2%.

Cette évolution du titre est à comparer avec celle d'IAG , maison mère de British Airways et Iberia, qui avait pris 91% depuis le début de l'année et celle d'Air France-KLM, qui avait progressé de 11% mais qui perd 1,32 jeudi. (Marilyn Gerlach, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame)