24 octobre 2013 / 06:39 / il y a 4 ans

LEAD 2-Essilor a moins d'espoirs pour 2013 mais croit en 2014

* CA en hausse organique de 3,1% au T3, impact de change -6,4%

* Le CA 2013 attendu en hausse d'environ 6%, contre 7% auparavant

* Croissance organique vue entre 9% et 10% au T4

* Marge 2013 vue entre 17,9% et 18,3%

* L'action baisse (Actualisé avec conférence téléphonique, cours de Bourse, commentaire d'analyste)

par Noëlle Mennella

PARIS, 24 octobre (Reuters) - Essilor a abaissé jeudi sa prévision de croissance des ventes 2013, ce qui pèse sur le titre en Bourse même si le numéro un mondial de l'optique ophtalmique a aussi fait savoir qu'il misait pour 2014 sur une accélération de sa croissance aux Etats-Unis, la poursuite de ses performances dans les pays émergents et les bénéfices de ses acquisitions.

Les ventes d'Essilor n'ont augmenté que de 0,7% en données publiées au troisième trimestre, à 1.237,3 millions d'euros, plombées par un impact de change négatif de 6,4%.

Pour l'exercice, Essilor a donc prévenu que la croissance organique de ses ventes serait finalement moins importante que prévu en raison d'une reprise moins rapide qu'attendu de son activité en Amérique du Nord et d'un décalage dans la finalisation de certaines de ses acquisitions.

Désormais, le groupe table sur une croissance organique de l'ordre de 6% en 2013 après 8% en 2012. Il avait déjà revu cet objectif à la baisse à la fin août, indiquant alors que la progression de ses ventes serait plutôt "proche" de 7% que supérieure à 7%.

La croissance organique est ressortie à 3,1% au troisième trimestre, contre 2,1% au premier et 2,4% au deuxième.

La marge devrait se situer entre 17,9% et 18,3% en 2013, après 18,2% en 2012, a indiqué le PDG Hubert Sagnières.

POURSUITE DES ACQUISITIONS

Il a souligné que le décalage en 2014 de la signature des acquisitions d'Essilor était due à des phénomènes conjoncturels qui ne remettaient pas en cause le modèle de croissance du groupe. Dans un contexte de consolidation de l'industrie de l'optique, il a au contraire ajouté que les projets d'acquisitions n'avaient jamais été aussi importants.

La dynamique des acquisitions devrait même aider Essilor au quatrième trimestre 2013, a dit Hubert Sagnières, tout en soulignant qu'Essilor resterait prudent et sélectif.

S'agissant de la situation en Amérique du Nord, le groupe compte sur une accélération des performances en 2014, celles-ci s'étant avérées décevantes sur la période de juillet à septembre en raison notamment de la perte de deux grands clients.

"Fin septembre, début octobre on voit un frémissement (en Amérique du Nord) et une activité d'une meilleure tenue sur les toutes dernières semaines", a dit le PDG.

Evoquant les pays émergents (Inde, Chine, Brésil), autre moteur de croissance d'Essilor, le PDG a confirmé l'objectif d'y réaliser 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2015.

A 12h30, l'action Essilor accuse un recul de 2,6% à 77,90 euros, réduisant à 2,4% son avance depuis le début de l'année.

Chez HSBC, l'analyste Antoine Belge souligne que la Bourse sanctionne naturellement le deuxième avertissement sur les ventes décidé en un an. D'autant plus, ajoute-t-il, que la valorisation de la société est élevée.

Le groupe se paye 24,9 fois ses résultats attendus pour les douze prochains mois (PE) contre en moyenne un PE de 19,8 pour ses pairs, selon des données Thomson Reuters.

* Le communiqué :

link.reuters.com/bad24v (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below