GSK-Le scandale de corruption a affecté les ventes en Chine

mercredi 23 octobre 2013 14h17
 

LONDRES, 23 octobre (Reuters) - Les ventes de GlaxoSmithKline en Chine ont chuté de 61% au troisième trimestre, affectées par un scandale de corruption qui a porté atteinte à la capacité du groupe pharmaceutique britannique à commercialiser ses médicaments dans le pays.

Globalement, le chiffre d'affaires de GSK a été stable à 6,51 milliards de livres (7,64 milliards d'euros), générant un bénéfice récurrent par action (BPA) de 28,9 pence, en hausse de 10% par rapport à l'an dernier.

Les analystes prévoyaient en moyenne un chiffre d'affaires de 6,65 milliards de livres et un BPA récurrent, hors certains éléments comptables, de 27,2 pence, selon Thomson Reuters.

Le groupe a réaffirmé mercredi sa prévision d'une croissance d'environ 1% de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année en monnaies locales, avec un BPA en hausse de 3% à 4%.

La réputation de GSK a été ternie et sa direction en Chine a été déstabilisée par la police chinoise qui l'a accusée au mois de juillet d'avoir versé jusqu'à trois milliards de yuans (375 millions d'euros) à des agences de voyage pour des pots-de-vin à des médecins et des fonctionnaires.

Les analystes et représentants du secteur s'attendaient à ce que l'enquête de police - l'une des plus grandes enquêtes menées par Pékin auprès d'une société étrangère - porte sérieusement atteinte aux ventes de GSK dans le pays.

D'autres multinationales pharmaceutiques ont également fait l'objet d'enquêtes pour corruption, mais GSK a été en première ligne et de nombreux médecins chinois se sont détournés des représentants du groupe britannique.

Ses concurrents suisses Roche et Novartis ont en revanche vu leurs ventes continuer à progresser en Chine au troisième trimestre.

Alors que la Chine n'a représenté l'an dernier que 3,6% des ventes globales du groupe, GSK y voit un marché d'avenir et a investi massivement dans le pays. Avant le scandale, les ventes de GSK avaient progressé de 14% pour le trimestre à fin juin. (Ben Hirschler,; Juliette Rouillon pour le service français)