LEAD 1-United Tech relève le bas de sa fourchette de prévisions

mardi 22 octobre 2013 13h49
 

(Actualisé avec consensus et précisions.)

22 octobre (Reuters) - Le groupe industriel américain United Technologies a fait état mardi d'une hausse de son bénéfice trimestriel grâce à l'amélioration de tous ses segments d'activité et il a relevé le bas de sa fourchette de prévisions de profits annuels, tout en abaissant sa projection de chiffre d'affaires.

Le numéro un mondial des ascenseurs et des systèmes de climatisation, qui construit également les moteurs d'avions Pratt & Whitney ainsi que les hélicoptères Black Hawk, a dégagé sur les trois mois à fin septembre un résultat net de 1,43 milliard de dollars (1,05 milliard d'euros), soit 1,57 dollar par action, contre 1,42 milliard (1,56 dollar/action) un an plus tôt.

Le bénéfice par action des opérations poursuivies a progressé de 13% à 1,55 dollar contre 1,37 un an plus tôt, dépassant d'un cent le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires a progressé de 2,8% à 15,46 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 16,18 milliards.

Le carnet de commandes de la division d'ascenseurs Otis a augmenté de 4% par rapport au troisième trimestre 2012 et celui de Pratt & Whitney de 17%. Pour la division des équipements climatiques, de contrôle et de sécurité, la hausse est de 13%.

Le groupe industriel diversifié précise dans son communiqué que "la croissance organique devrait continuer d'accélérer à l'approche de la fin de l'année."

United Technologies a relevé la partie basse de sa fourchette de prévisions pour le bénéfice net 2013, tablant désormais sur un BPA compris entre 6,10 et 6,15 dollars au lieu de 6,00-6,15 dollars précédemment. Mais il a ajusté à la baisse son estimation de chiffre d'affaires annuel, à 63 milliards de dollars au lieu de 64 milliards.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donne pour le moment un bénéfice par action de 6,16 dollars et un chiffre d'affaires de 63,90 milliards. (Lewis Krauskopf, Benoît Van Overstraeten et Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)