LEAD 1-Iberdrola veut sortir du consortium NuGen formé avec GDF

vendredi 20 septembre 2013 19h21
 

* La part d'Iberdrola pourrait être achetée par Westinghouse

* NuGen a peu progressé dans son projet nucléaire de Sellafield

* GDF Suez souhaite exploiter seul le futur site-sce (Actualisé avec précisions)

MADRID/PARIS, 20 septembre (Reuters) - Le groupe espagnol d'électricité Iberdrola pourrait annoncer dès la semaine prochaine la vente de sa participation de 50% dans le consortium nucléaire britannique NuGen, formé avec GDF Suez , à un constructeur de centrales nucléaires, a-t-on appris vendredi de source proche des discussions.

Une source industrielle a précisé de son côté que les discussions se tenaient probablement avec Westinghouse, filiale de Toshiba, et qu'une vente pourrait intervenir d'ici la fin de l'année.

NuGen possède un site à Sellafield, sur la côte nord-ouest de l'Angleterre, où le groupe compte construire une installation nucléaire capable de produire 3,6 gigawatts (GW).

Le consortium a cependant réalisé peu de progrès depuis qu'elle a acquis le site, il y a près de quatre ans, contrairement au projet Hinkley Point C, mené par EDF et à ceux de Wylfa et Oldbury, achetés l'an dernier par Hitachi .

Le Financial Times a rapporté vendredi que Westinghouse voulait aussi acheter la moitié de Nugen contrôlée par GDF, mais une source des milieux de l'industrie a dit à Reuters que le groupe français préférerait exploiter seul Sellafield, même s'il n'exclut pas d'accueillir un nouveau partenaire.

À la suite de l'accident nucléaire de la centrale japonaise de Fukushima, en mars 2011, Londres a durci la régulation du secteur, ce qui a ralenti son vaste projet de remplacement de son parc nucléaire par des centrales neuves d'ici le milieu de la prochaine décennie. (Tracy Rucinski, Andres Gonzalez et Geert De Clercq; Gilles Guillaume et Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)