September 12, 2013 / 1:19 PM / 4 years ago

USA-L'OPA de Michael Dell sur son groupe en voie de réussir

3 MINUTES DE LECTURE

par Poornima Gupta

AUSTIN, Texas, 12 septembre (Reuters) - Après des mois d'incertitude, les actionnaires du constructeur informatique Dell devraient se prononcer jeudi en faveur de l'OPA de 25 milliards de dollars (18,8 milliards d'euros) de son fondateur Michael Dell, associé au fonds Silver Lake.

Michael Dell, qui tente depuis longtemps de convaincre les actionnaires d'accepter son offre, bénéficie du retrait annoncé lundi de la contre-proposition de l'investisseur activiste Carl Icahn, qui a jugé qu'il lui serait "impossible de l'emporter".

Après trois reports de l'assemblée générale, les actionnaires ont commencé à voter jeudi à Austin, au Texas. Une issue favorable à l'offre de Michael Dell accélérera non seulement la procédure, mais rassurera aussi sur l'avenir du groupe, après une longue bataille entre d'un côté son fondateur et Silver Lake, et de l'autre Carl Icahn, deuxième actionnaire du troisième fabricant mondial de PC.

"Une fois que le vote sera acquis, ils pourront avancer et mener à bien les importants contrats d'infrastructure sur lesquels ils travaillent", souligne Shannon Cross, analyste chez Cross Research.

Au cours de son second trimestre fiscal, Dell a réussi à maintenir son chiffre d'affaires mais son bénéfice a chuté de 72% sous l'effet de baisses des prix sur fond de déclin du marché mondial des PC.

Un Groupe De Services

Michael Dell et Silver Lake Partners entendent retirer le groupe de la cote pour le soustraire à la pression du marché et le transformer en un fournisseur de services informatiques aux entreprises, sur le modèle de l'évolution d'IBM.

Cette stratégie a suscité le scepticisme de Carl Icahn et d'un autre fonds contestataire, Southeastern Asset Management, qui réclamaient tous deux un maintien de la cotation du groupe et, à défaut, bataillaient pour obtenir un relèvement de l'offre. Bon nombre d'analystes sont aussi dubitatifs, estimant que le marché visé par Michael Dell est déjà verrouillé par IBM et Hewlett-Packard.

L'évolution du marché du PC, que les analystes de CLSA voient baisser de 7% cette année et encore de 4,5% en 2014, laisse néanmoins peu d'autres options au groupe texan fondé en 1984. Le cabinet Boston Consulting, engagé par Dell pour évaluer l'offre de rachat, prévoit une baisse continue de son chiffre d'affaires jusqu'en 2016, même si la fabrication de PC ne représente déjà plus que la moitié de ses ventes.

Pour l'emporter face à ses actionnaires récalcitrants, Dell a dû relever son offre par deux fois et de dix cents au total, à 13,75 dollars par action, en y ajoutant la promesse d'un dividende spécial de 13 cents.

L'action Dell a fini stable à 13,85 dollars mercredi sur le Nasdaq. (Avec Edwin Chan, Julien Dury pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below