La Banque d'Espagne appelle les banques à limiter les dividendes

jeudi 27 juin 2013 23h13
 

MADRID, 27 juin (Reuters) - La Banque d'Espagne a appelé les établissements de crédit espagnols jeudi à limiter les dividendes 2013 versés en numéraire à l'équivalent de 25% de leurs bénéfices annuels, une démarche qui pourrait obliger les deux plus grandes banques du pays à modifier leur politique de distribution aux actionnaires.

Une porte-parole de la banque centrale a précisé que cette recommandation ne s'appliquait pas aux dividendes en actions, mais que les banques devaient néanmoins prendre en compte l'évolution de leurs résultats et procéder à des ajustements raisonnables de leurs dividendes en actions.

Dans une lettre envoyée à tous les établissements de crédit espagnols, la banque centrale a indiqué qu'elles devaient limiter les dividendes afin de conserver un niveau élevé de fonds propres dans un environnement économique incertain.

La semaine dernière, dans son bilan annuel de l'économie espagnole, le Fonds monétaire international avait déjà appelé les banques espagnoles à renforcer leurs fonds propres en qualité et en quantité en adoptant une politique très prudente sur les dividendes, tout en nettoyant leurs portefeuilles de prêts et en cédant rapidement des actifs à risque.

Ces nouvelles recommandations n'auront pas d'impact sur l'essentiel du secteur bancaire, la plupart des établissements ayant arrêté de verser des dividendes à la suite du plan européen de sauvetage du secteur de 42 milliards d'euros.

Toutefois, les deux plus grandes banques espagnoles, Santander et BBVA, ont encore versé des dividendes élevés malgré la forte baisse de leurs résultats en raison des provisions massives sur leurs actifs immobiliers.

Une porte-parole de BBVA a indiqué qu'il était trop tôt pour estimer l'impact de cette recommandation sur sa politique en matière de dividende et Santander n'a pas voulu commenter. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par)