J&J fait mieux que prévu grâce à ses ventes sur ordonnance

mardi 16 avril 2013 17h28
 

16 avril (Reuters) - Johnson & Johnson monte en Bourse mardi après des résultats meilleurs que prévu au premier trimestre, favorisés par des éléments fiscaux, des ventes soutenues de médicaments sur ordonnance et un réveil des ventes sans ordonnance après des problèmes de contrôle de qualité.

Mais la croissance des ventes de matériel médical a été plus faible que prévu et le groupe américain a annoncé qu'il passait une lourde provision pour couvrir les litiges en cours sur la fiabilité de ses produits.

"La performance trimestrielle est un élément clairement favorable, avec de bonnes ventes sur tous les fronts de la pharmacie, qui ont plus que compensé la déception au niveau du matériel médical", dit Edward Jones, analyste chez Judson Clark.

L'action J&J progresse de 1,78% à Wall Street à 15h25 GMT.

Le groupe a annoncé un bénéfice trimestriel de 3,5 milliards de dollars (2,67 milliards d'euros), soit 1,22 dollar par action, contre 3,91 milliards (1,41 dollar/action) un an auparavant.

Hors exceptionnels, en incluant la charge de 529 millions de dollars liée aux litiges, J&J a gagné 1,44 dollar par action, alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S était à 1,40.

"C'est un bon début d'année, qui augmente les chances que J&J atteigne ses objectifs 2013", estime Damien Conover, analyste chez Morningstar.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 8,5% 17,50 milliards de dollars, légèrement supérieur aux attentes, qui se situaient à 17,42 milliards. Il aurait progressé de 9,8% si le dollar n'avait pas été si fort, a précisé la société.

Les ventes de médicaments sur ordonnance ont augmenté de 10,4% à 6,77 milliards de dollars, les nouveaux médicaments ayant largement contribué à cette progression.

Quant aux ventes de matériel médical, elles ont augmenté de 10,2% à 7,06 milliards, un chiffre inférieur de 350 millions de dollars aux attentes, selon l'analyste Edward Jones.

J&J a confirmé sa prévision de bénéfice annuel de 5,35 à 5,45 dollars par action après 5,10 dollars par action réalisés en 2012. (Ransdell Pierson, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)