ECLAIRAGE-La SocGen va être sous pression pour céder Rosbank

vendredi 26 avril 2013 13h30
 

* SocGen ne peut plus perdre d'argent à l'international-experts

* Des investisseurs pourraient plaider en faveur d'une cession

* L'économie russe moins vigoureuse que prévu

* Efforts attendus sur la gouvernance et les coûts

* La banque veut croire au potentiel russe

par Matthias Blamont et Lionel Laurent

PARIS, 26 avril (Reuters) - Le temps joue contre la Société générale en Russie où sa filiale Rosbank tarde à dégager des profits solides dans un contexte économique incertain, une fragilité qui conduit plusieurs experts à plaider pour la cession de cet actif, une fois restructuré.

La Société générale a fait de l'Europe de l'Est et de la Russie un axe majeur de sa stratégie internationale ces dernières années et a consacré, selon les analystes, près de quatre milliards d'euros pour entrer en 2006, puis monter au capital de Rosbank. Elle en détient depuis 2010 un peu plus de 80%.

Aujourd'hui, confrontée à une économie européenne déprimée, contrainte de renforcer ses fonds propres, Bâle III oblige, et privée d'une grande partie de ses activités de marché, la SocGen ne peut plus se permettre de perdre de l'argent à l'international, soulignent les experts interrogés par Reuters.   Suite...